Mercredi 26 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

“Startup Franco-Thaïe” concours en français pour étudiants thaïlandais

Par Sophie GOUSSET | Publié le 31/07/2018 à 00:00 | Mis à jour le 31/07/2018 à 00:00
Concours startup franco-thaie

Le 21 août, au terme d’un concours original de la langue française, “Startup Franco-Thaïe”, un jury récompensera l’étudiant thaïlandais dont la vidéo publicitaire aura allié au mieux créativité et langue française. Ce dernier sera invité à étudier six mois à l’université de Nice. 

Les étudiants de seize universités thaïlandaises avaient jusqu’au 22 juillet pour s’inscrire afin de pouvoir participer à la quatrième édition du concours “Startup Franco-Thaïe”. Plus de 40 candidats, qui étudient le français, ont usé de créativité et de la langue de Molière à travers une vidéo publicitaire pour tenter de remporter le 21 août, le 1er prix : un semestre d’étude à Nice. 

Représentantes de l’association Event’project de l’IAE (Institut d’administration des entreprises) de Nice en charge du concours avec l’université de Kasertsart de Bangkok et parrainé par les établissements de Bordeaux et Nice, Ninon Laidet et Caroline Bayle se sont déplacées dans la plupart des établissements participants pour rencontrer et motiver les candidats. 

“Ils aiment la France et ont l’envie de découvrir notre culture. Mais, parfois, ils sont timides. Certains ont demandé s’ils pouvaient partir à deux par peur d’être seuls en France”, explique Caroline. 

L’étudiante niçoise et présidente de l’association Event’project est motivée à faire de ce concours une occasion pour ces jeunes adultes de prendre confiance en eux et leur donner l’envie de voyager. 

Au-delà des six mois en France, “Startup Franco-Thaïe” vise avant tout à développer les relations franco-thaïlandaises entre universités tout en apportant un aspect ludique à l’apprentissage d’une langue. En effet, chaque candidat était tenu de réaliser une courte vidéo publicitaire originale et innovante en français.

Promouvoir un produit, une société, un service, réel ou fictif, l’épreuve s’articulait autour du monde de l’entreprise, futur des étudiants, tout en leur permettant de laisser libre court à leur imagination. 

“Nous avons visionné quelques vidéos, elles sont toutes très différentes. Certains élèves ont beaucoup d’imagination, d’autres misent sur leur excellente maîtrise du français. Même les étudiants les plus timides ou moins à l’aise avec la langue apportent humour et originalité dans leur réalisation”, raconte d’un ton enjoué Ninon, qui est secrétaire de l’association de l’IAE de Nice, école dans laquelle elle poursuit ses études. 

“Le but n’est pas de gratifier le meilleur élève en français mais de les motiver à pratiquer la langue. Le jury consacrera la moitié de la note à la créativité et l’autre à la maîtrise de la langue.”

Au terme du concours, le 21 août, le jury composé de professeurs de français, d’un membre de l’ATPF (Association thaïlandaise des professeurs de français) d’un représentant de l’Ambassade de France à Bangkok et d’un membre de la Chambre de commerce Franco-Thai annonceront les résultats à l’hôtel Pullman pour une grande remise des prix.

Même si un seul étudiant aura l’opportunité d’étudier le français six mois à l’université de Nice, billet d’avion et logement compris, chaque participant se verra remettre un prix des divers partenaires qui ont pris part au projet : tablettes tactiles, abonnements au magazine français Gavroche, coffrets L’Oréal, cours de français à l’Alliance française etc.  

La page Facebook du concours 
 

0 Commentaire (s)Réagir