TEST: 2238

THAILANDE - Le vote blanc met le Premier ministre dans le rouge

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 03/04/2006 à 00:00 | Mis à jour le 17/11/2018 à 06:06
Photo : Pierre QUEFFELEC - Cette journée d'élection s'est déroulée normalement dans l'ensemble, comme ici à Jatujak, sauf dans l'extrême sud oùtrois bombes ont explosésur les lieux de vote peu après la fermeture des bureaux
Election Thailande

Thaksin présentait les élections du 2 avril comme le combat de la loi du droit face à la loi des manifs. Au grand dam du Premier ministre sortant, il semblerait que le vote blanc soutenu par les manifestants soit largement majoritaire dans de nombreuses circonscriptions. Le résultat pourrait pousser Thaksin vers la sortie

Quelque 45 millions de personnes étaient appelées àvoter hier en Thaïlande pour des élections législatives que le Premier ministre présentait comme la solution légale àla crise politique.

En l'absence de candidats d'opposition sérieux, le principal adversaire de Thaksin était le vote blanc pour lequel les partis boycottant les élections avaient largement fait campagne. Les premiers résultats d'hier soir font entrevoir que le nombre de suffrages blancs serait bien plus important que prévu. Ils confirment en tout cas que le Premier ministre a perdu de sa popularitésur Bangkok et aussi dans le sud oùles premiers dépouillements de Surat Thani révèlent une écrasante majoritépour le "No vote".

Possible démission du Premier ministre

Ce résultat, le premier ministre le pressentait dans la journée déjà. Le si combatif Thaksin a fui la presse toute la journée d'hier. Et en fin de journée, il a appeléson parti àune réunion de crise qui doit avoir lieu aujourd'hui, puis il s'est réfugiéchez lui. Dans la soirée, le siège du Thai Rak Thai (les Thais aiment les Thais), était désert.

Thaksin semble accuser le coup, et il se pourrait bien qu'il passe la main si l'on en croit le quotidien The Nation de ce matin. Il serait prêt àlaisser sa place de Premier ministre intérimaire àl'actuel ministre du Commerce le Dr Somkid Jatusripitak ou encore au Président de l'Assemblée Bhokin Bholakul, au moins le temps du retour àde nouvelles élections. Et puis il s'agit d'apaiser le climat.

Des élections référendum 

Les élections anticipées étaient perçues comme un référendum de popularitédu Premier ministre. Thaksin pensait ainsi mettre fin aux manifestations massives demandant depuis deux mois sa démission. Si le Thai Rak Thai a bien fait cavalier seul dans plus de 250 des 400 circonscriptions en raison du boycott des élections par les trois principaux partis d'opposition, il n'a pas enrayer la montée en puissance du vote blanc.

Or, la loi prévoit que chacun des candidats uniques doit réunir au moins 20% des votes pour être élu. Il était évident que ces élections ne pourraient permettre la formation d'un nouveau gouvernement faute de pourvoir les 500 sièges de l'Assemblée. De plus, sur une des circonscriptions de Nonthaburi aucun candidat n'était inscrit, le seul candidat ayant étéinvalidé.

Le président de la Commission des Elections, Vasana Puemlarp, a fait savoir qu'il communiquerait des premiers résultats globaux non officiels aujourd'hui. Les résultats officiels sont attendus pour mercredi. 

Pierre Queffélec. (LPJ Bangkok) lundi 3 avril 2006

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale