Mercredi 19 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

KOI PLA - Les médecins thaïlandais combattent un plat de poisson cancérigène

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 28/06/2017 à 22:00 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:16

Ce n'est qu'une fois à la faculté de médecine que Narong Khuntikeo a découvert la cause du cancer du foie qui a emporté ses deux parents: un plat de poisson du nord de la Thaïlande dont ils raffolaient.

Comme des millions d'habitants de l'Issan, région rurale du nord-est du royaume, sa famille cuisinait régulièrement du "Koi Pla", plat traditionnel à base de poisson cru, de jus de citron et d'épices.

Ce plat à l'odeur et au goût puissants se prépare rapidement et ne coûte pas cher, mais le poisson utilisé est souvent porteur d'un parasite à l'origine d'un cancer du foie, le cholangiocarcinome.

Ce cancer agressif fait 20.000 morts chaque année en Thaïlande, un pays qui détient le record mondial de cette maladie, rare ailleurs dans le monde.

LIRE: Cuisine Issan : le Koi Plaa, la spécialité qui tue !

Il touche 84 hommes sur 100.000 en Thaïlande, contre 1 sur 100.000 aux Etats-Unis, à titre de comparaison. En Thaïlande, la plupart des malades sont issus de cette région pauvre de l'Issan.

Le parasite est fréquent dans les eaux du bassin du Mékong. Une fois ingéré, le ver peut vivre pendant des années dans le foie de l'individu, sans se faire remarquer, mais il cause une inflammation du foie dégénérant souvent en cancer.

"C'est un grave problème sanitaire ici... Cela affecte des familles, mais aussi le développement socioéconomique", explique le Dr Narong Khuntikeo, que son drame familial a conduit à se spécialiser dans la chirurgie du foie.

"Mais personne n'en a conscience, alors les gens meurent en silence, comme les feuilles mortes tombent des arbres", déplore ce médecin de l'université de Khon Khaen, fatigué de voir les habitants, souvent des riziculteurs peu éduqués, ne consulter qu'en phase terminale.

Lire la suite sur l'édition Internationale

{loadposition 728-2_bangkok-article}

0 Commentaire (s)Réagir