Jeudi 23 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nord Thaïlande: Smog en forte baisse mais les indices restent au rouge

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 10/04/2019 à 01:56 | Mis à jour le 10/04/2019 à 04:33
Photo : LPJ Bangkok.com - Deux touristes chinoises prennent des photos depuis un restaurant aux abords de Chiang Mai le 4 avril
Touriste-pollution-Thailande

La montée au créneau du chef de la junte Prayuth sur le problème de la pollution de l’air dans le nord de la Thailande la semaine dernière semble avoir porté ses fruits note ce matin The Nation.

Alors que les niveaux de pollution aux particules fines avaient atteint des niveaux record, le général Premier ministre s’était rendu à Chiang Mai le 2 avril et avait donné une semaine aux autorités locales pour résoudre la situation. 

Une semaine plus tard, même si on ne peut encore parler de retour à la normale, la pollution atmosphérique dans le Nord s'est en effet beaucoup atténuée. Alors que les indices de qualité de l’air (AQI) avaient dépassé les 450 la semaine dernière selon Air Visual -tout niveau supérieur à 300 est classé "dangereux"-, ils ont été quasiment divisés par trois, ce qui est encourageant mais l'on reste tout de même dans le rouge –code couleur utilisé pour signaler des niveaux considérés comme "Mauvais pour la sante" avec un AQI au-dessus des 150 mercredi matin sur la majeure partie du nord du royaume. 

L’intervention du chef de la junte a été apparemment suivie d’un redoublement d’efforts pour lutter contre les incendies de forêt et les feux agricoles – le 31 mars, les autorités répertoriaient plus de 3.000 foyers sur les neuf provinces de la région via des images satellites.

Cité par le Bangkok Post, le ministre de l'Intérieur, Anupong Paojinda, a déclaré que le nombre de feux de forêt sur les neuf provinces du nord du pays était passé de près de 2.000 le 2 avril à environ 300 ce mardi.

Néanmoins, le Premier ministre a déploré le fait que des gens continuaient d’allumer des feux malgré la participation ces derniers jours des collectivités locales aux efforts pour combattre la pollution atmosphérique qui sévit chaque année entre février et avril. Et il a insisté pour que les contrevenants soient dûment poursuivis –les autorités ont décreté l’interdiction d’allumer des feux en extérieur du 1er mars au 30 avril.

preparatif-Songkran-Thailande
Certains lieux de divertissement nocturne de Chiang Mai étaient dans les préparatifs le week-end dernier pour célébrer Songkran, appelé aussi la Fête de l'eau qui correspond avec le Nouvel an bouddhique (Photo LPJ Bangkok.com)

Le général Prayuth a également sollicité la coopération de la Birmanie et du Laos voisins pour résoudre ce problème commun de pollution qui s’étend sur une vaste zone dont les trois pays sont à la fois responsables et victimes.

Outre l’impact indéniable sur la santé des habitants, ce fort épisode prolongé de pollution a également affecté le tourisme.

Le gouverneur de l''Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT), Yuthasak Supasorn, a indiqué que le problème du smog avait un impact direct sur la fréquentation touristique attendue dans le nord pour les festivités de Songkran du 12 au 16 avril. Les chiffres devraient être en baisse de plus de 10% par rapport à l'année dernière selon des sources liées à la TAT qui s’attend à perdre environ 2 milliards de revenus sur la seule période du nouvel an bouddhique, rapporte The Tiger.

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Bébert mer 10/04/2019 - 04:57

Le quotidien "Nation" relate par ailleurs la mort par asphyxie d'un volontaire dans le canton de Khun Yuam (Mae Hong Song). http://www.nationmultimedia.com/detail/breakingnews/30367417 Le webzine City Life rapporte de son côté l'initiative nord américaine pour doter les volontaires de masques N95. https://www.chiangmaicitylife.com/news/u-s-mission-thailand-support-fire-response-northern-thailand/

Répondre