MARÉE NOIRE À KOH SAMET – Maintenant, la crainte des métaux lourds…

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 03/08/2013 à 22:00 | Mis à jour le 30/01/2022 à 06:16
Photo : Eugenia & Christophe GALIAN - Des analyses sont en cours pour déterminer la présence de métaux lourds dans la mer au large de la plage de Ao Phrao.
Petrole sur l'ile thailandaise de Koh Samet

Des analyses sont en cours pour déterminer la présence de métaux lourds dans la mer au large de la plage de Ao Phrao. Les résultats seront connus dans une dizaine de jours.

La plage de Ao Phrao sur l'île touristique de Koh Samet n'en finit pas de panser ses plaies. Une semaine après avoir été touchée par une marée noire et alors que les opérations de nettoyage ne sont toujours pas terminées, une nouvelle menace pèse sur elle. Des analyses sont actuellement en cours pour déterminer la présence de métaux lourds dans la mer au large de la plage, et plus globalement dans la baie de Koh Samet. Le Bangkok Post, rapporte toutefois dans son édition du 3 août que les premiers tests laissent apparaître une qualité des eaux satisfaisante.

Le Département de contrôle des pollutions admet néanmoins qu'il faudra attendre une dizaine de jours pour connaître les résultats définitifs. Images satellites à l'appui, les autorités ont assuré le 3 août, toujours dans le Bangkok Post, que la situation s'améliorait. L'entreprise pétrolière, PTT, et le gouvernement assurent que seuls 50.000 litres de pétrole brut ont été relâchés en mer.

Cette estimation ne convainc pas plusieurs experts qui estiment que la quantité, au vu de l'ampleur de la catastrophe écologique, pourrait plutôt avoisiner les 190.000 litres. PTT reste silencieuse sur l'origine de la fuite, mais a assuré que le nettoyage du site est “fait à 95%”.

Les associations de défense de l'environnement accusent PTT d'avoir minimisé la catastrophe et d'avoir mis trop de temps à réagir. Elles craignent aussi que les dispersants chimiques utilisés pour venir à bout de la nappe de pétrole, n'aient des conséquences néfastes sur les récifs coralliens de la région.

LB lundi 5 août 2013

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale