Vendredi 7 août 2020

Manifs à Bangkok: demande de libération des militants pro-démocratie

Par Sophie GOUSSET | Publié le 23/05/2018 à 13:25 | Mis à jour le 04/06/2019 à 05:25
Photo : Sophie GOUSSET - Nuttaa “Bow” Mahattana, l'une des leader de la manifestation du 22 mai fait partie des 15 activistes pro-démocratie arrêtés
Manif22mai-740-Sophie-GOUSSERT-DR

Les parlementaires pour les droits de l’Homme de l’Asie du Sud-Est (APHR) demandent à la junte de libérer au plus vite les 15 militants pro-démocratie arrêtés mardi à la suite d’une manifestation pacifique à Bangkok. L’organisation souligne le non-respect des libertés fondamentales par la junte militaire au pouvoir. 

Après l’arrestation mardi de 15 manifestants pro-démocratie suite à la manifestation pour le quatrième anniversaire du coup d’Etat à Bangkok, la délégation pour les droits de l’Homme en Asie du Sud-Est a réclamé leur libération immédiate. 

Les militants pro-démocratie arrêtés parmi lesquels des leaders du Groupe pour la restauration de la démocratie, DRG, avaient manifesté pacifiquement la veille pour demander le retour de la démocratie en Thaïlande, comme le rappelle le communiqué du groupe de défense des droits de l’Homme Parlementaires pour les droits de l’Homme de l’Asie du Sud-Est (APHR). 

Pourtant, ils sont toujours détenus aux postes de police de Chanasongkhram et Phraya Thai, rapporte le journal Bangkok Post. Les manifestants font l’objet de plusieurs chefs d’inculpation dont la sédition et leur présence à un rassemblement de plus quatre personnes, ayant menacé le recours à la violence. 

Les défenseurs des droits de l’Homme de l’ASEAN soulignent la responsabilité du gouvernement militaire thaïlandais de se conformer aux obligations internationales dont la restauration du régime démocratique de toute urgence. 

"Le régime thaïlandais a la responsabilité de s'assurer que les libertés fondamentales sont respectées, y compris la facilitation de manifestations pacifiques. Ces droits forment le fondement de toute démocratie qui fonctionne et leur exercice ne devrait être restreint que dans des circonstances très limitées", a déclaré Santiago, membre du parlement malaysien dans le communiqué. 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir