Mercredi 20 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LESE-MAJESTE – Rare libération sous caution de la mère d’un dissident

Par Catherine Vanesse | Publié le 10/05/2016 à 22:00 | Mis à jour le 30/06/2019 à 22:02

Arrêtée pour lèse-majesté samedi, Patnaree Chankij a été relâchée après avoir payé une caution de 500.000 bahts, un fait plutôt rare en Thaïlande.

Patnaree Chankij avait été inculpée vendredi 6 mai pour avoir violé l'article 112 du code pénal et pour violation du Computer Crime Act, qui punit de 15 ans de prison toute personne diffamant la famille royale. Elle avait été arrêtée le lendemain. Ce dimanche, elle a pourtant été relâchée après avoir payé une caution de 500.000 bahts. Le tribunal militaire a effet estimé que la police n'avait pas de raison de la garder en détention. Il lui a néanmoins été demandé de ne pas quitter le pays ni de prendre part à des activités qui pourraient inciter à la rébellion.

Une libération due entre autre à la pression de différentes associations de défense des droits de l'homme mais surtout sous la pression de la délégation thaïlandaise qui doit se rendre se mercredi à Génève pour parler de la situation des droits de l'homme en Thaïlande face au Conseil des Nations Unis, explique le Bangkok Post

Dans un pays où le crime de lèse-majesté est très sévèrement puni, rares sont les personnes inculpées à pouvoir bénéficié d'une libération sous caution comme l'indique un rapport publié en janvier 2016 par le FIDH (Fédération Internationale des Droits de l'Homme). Selon celui-ci, seules 4 personnes sur 66 en ont bénéficié depuis la prise de pouvoir par la junte en mai 2014, ce qui ne représente que 6% des cas d'inculpation pour lèse-majesté.

Patnaree Chankij, 40 ans, est la mère de l'un des opposants les plus connus de la junte thaïlandaise, Sirawith Seritiwat. Elle était sous mandat d'arrêt simplement pour avoir écrit "ja" - l'équivalent thaïlandais de "ouais" - en réponse à des messages privés sur Facebook jugés insultants pour la famille royale.

"Poursuivre quelqu'un pour une vague réponse à un message Facebook est le dernier scandaleux rebondissement de la junte en matière de lèse-majesté", avait écrit Brad Adams, responsable Asie de Human Rights Watch à l'AFP.

C.V. () mercredi 11 mai 2016
 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles