Mardi 23 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les nouvelles pièces de monnaie thaïlandaises seront "Made in France"

Par Marie DARONDOVAS | Publié le 04/12/2017 à 10:20 | Mis à jour le 04/12/2017 à 17:00
Moule monnaie rama X

Les pièces de monnaie thaïlandaises à l’effigie du nouveau roi Rama X vont être fabriquées dans le sud-ouest de la France, dans l’usine de Pessac, non loin de Bordeaux.  

Jusqu’à présent, c’est le visage du défunt roi Bhumibol Adulyadej, Rama IX, dont les funérailles ont eu lieu fin octobre, qui figure sur les pièces de monnaie thaïlandaises.

Mais conformément aux règles de la succession royale, la Thaïlande s’apprête à émettre des pièces à l’effigie de son nouveau souverain Rama X. 

Et c’est à Pessac, près de Bordeaux, que ces nouvelles pièces vont être fabriquées selon Euronews

La chaine de télévision européenne rapporte en effet que les autorités thaïlandaises ont chargé l’usine pessacaise de l’Institution Monétaire Nationale de la France (La Monnaie de Paris), de frapper ces pièces à partir d’un moule envoyé par elles-mêmes. 

Les graveurs doivent encore adapter le modèle à la taille des pièces et attendre le feu vert des autorités thaïlandaises avant de lancer la production.

La Thaïlande fait partie de la douzaine de pays qui n’ont pas la capacité, les moyens  ou le savoir-faire nécessaire pour fabriquer eux même leur monnaie et le font faire à l’étranger. 

Le pays du sourire n’est pas le seul à faire appel au savoir-faire français. L’Arabie saoudite, entre autres, a commandé à l’institution millénaire de la Monnaie de Paris une nouvelle édition de sa gamme de pièces.  

A la suite du décès du roi Bhumibol Adulyadej le 13 octobre 2016, c’est son fils Maha Vajiralongkorn qui a pris sa succession. Sous le nom de Rama X, Vajiralongkorn est monté sur le trône le 1er décembre 2016 mais attend encore son couronnement dont la date n’est pas encore connue.

Reportage sur l’usine de Pessac

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...