Le magazine Gavroche a 20 ans !

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 17/06/2014 à 22:00 | Mis à jour le 05/10/2018 à 03:18
Photo : Pierre QUEFFELEC - Philippe Plénacoste nous montre le premier Gavroche
Anniversaire magazine Gavroche

Le 1er juin 1994 paraissait pour la première fois à Bangkok "Le Gavroche". En vingt ans, la petite gazette bimensuelle francophone a fait du chemin, bravant crises financières, crises politiques et autres désastres en surfant sur le meilleur que la région a à offrir, pour devenir un magazine mensuel distribué dans les kiosques de Thaïlande et du monde digital. Son créateur, Philippe Plénacoste, nous raconte

Lepetitjournal.com: Quels ont été les moments marquants de ces vingt ans ?
Philippe Plénacoste: Le plus marquant restera le tsunami du 26 décembre 2004, tant par son terrible bilan humain que par l'extraordinaire élan humanitaire qui a suivi. Nous y avions consacré le numéro de février 2005. L'autre fait majeur sont les événements d'avril et mai 2010, lors des manifestations des Chemises rouges à Bangkok et la répression de l'armée. Ils ont bouleversé en profondeur l'image d'un pays paradisiaque qui peut vite verser dans une violence extrême.

Quel est selon toi le changement le plus remarquable dans l'évolution de la Thaïlande durant ces vingt dernières années ?
Si je devais n'en citer qu'un, c'est son développement économique. Ayant baigné adolescent en France dans la crise économique et la peur du chômage, j'ai eu la chance d'assister au formidable essor d'un pays qui regardait droit devant avec confiance et optimisme. Et malgré quelques soubresauts, ça fait 20 ans que ça dure !

Un mot sur l'évolution de la communauté francophone ?
Elle a suivi la croissance du pays. En 1994, quand nous avons commencé, la plupart des deux mille Français étaient, pour caricaturer, soit des expatsdétachés par leur société en France, soit restaurateurs, tenants de bordel, instits au lycée français, bijoutiers ou directeurs d'agence de voyage. Aujourd'hui, les Français sont dix fois plus nombreux, viennent de leur propre initiative chercher du travail, créer leur entreprise ou passer leur retraite au soleil. On constate aussi que de plus en plus de Françaises trouvent leur place et un équilibre de vie ici, ce qui n'était pas le cas auparavant.

Où en est Gavroche aujourd'hui ?
Au milieu d'une révolution ! J'entends pas là la notre, celle de la presse écrite, qui doit constamment adapter son modèle économique aux nouveaux supports numériques et modes de diffusion de l'information. Gavroche s'est plongé dans cette aventure dès 2008 en proposant un site internet destiné à une audience élargie, une e-newsletter événementielle hebdomadaire réservée à des abonnés et une page Facebook où nous pouvons réagir plus rapidement sur les faits d'actualité marquants et qui sert aussi de forum à nos lecteurs. Une adaptation nécessaire qui nous permet aujourd'hui d'explorer d'autres horizons et de trouver de nouveaux lecteurs, grâce notamment à une politique éditoriale plus qualitative et à la diffusion d'un format PDF du magazine via notre site et les kiosques français numériques.  

Quelle est ta plus grande satisfaction ?
D'avoir gardé les pieds sur terre !

Ton plus grand regret ?
Que le temps passe aussi vite en Thaïlande !

Un certain nombre de magazines papiers et autres webzines francophones ont tenté l'aventure en Thaïlande ou dans la région sans succès, à quoi Gavroche doit-il sa longévité ?
A un théorème simple : qualité = lectorat = annonceurs. Nous l'appliquons encore aujourd'hui.

Gavroche propose un numéro spécial gratuit en PDF, en quoi consiste-t-il, peux-tu nous en donner un avant-goût ?
Nous avons voulu marquer cet anniversaire en nous replongeant dans l'actualité de ces vingt dernières années en Thaïlande à travers les articles publiés dans nos 236 numéros, accompagnés d'illustrations de l'époque. Nous avons, année après année, retracé et résumé les faits marquants, les événements qui ont amené, d'une façon ou d'une autre, le royaume là où il est aujourd'hui, sur le plan politique, social ou économique, mais aussi évoqué l'évolution de l'urbanisme, des m?urs, des modes, etc. La version digitale permet de diffuser ce hors-série de façon très large et de l'offrir gratuitement grâce à la participation de nombreux annonceurs qui nous ont fait confiance.

Vous aviez pour habitude d'organiser une soirée pour l'anniversaire de Gavroche, pourquoi pas cette année, d'autant qu'il s'agit des 20 ans ?
Mettons cette absence sur le compte du coup d'Etat pour montrer notre solidarité avec les médias thaïlandais qui sont soumis à une censure totale et arbitraire depuis le 22 mai. Mais la vraie raison est que nous n'avions pas les ressources humaines pour faire les deux, sortir un numéro exceptionnel et organiser une soirée aussi exceptionnelle.

Quels sont les projets de développement pour Gavroche ?
Nous venons de lancer notre agence, Gavroche Media, pour offrir à nos clients notre expertise dans le domaine de la communication, du graphisme, de la création de sites, de contenu, etc. C'est une étape importante du développement de notre petite société de presse, car il permettra de soutenir en parallèle le développement du magazine en Thaïlande et dans la région. La communauté française et francophone continuera de grandir dans les prochaines années et Gavroche veut grandir avec elle.
Voir aussi le site Internet du Gavroche www.gavroche-thailande.com

Propos recueillis par Pierre QUEFFELEC (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 18 juin 2014

Sur le même sujet
Pierre Queffelec-square

Pierre QUEFFELEC

Pierre Queffélec a fait ses premières armes dans le journalisme à la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il a rejoint lepetitjournal.com l’année suivante avant de prendre la direction du bureau de Bangkok en janvier 2006
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale