Samedi 18 septembre 2021

La Thaïlande approuve un nouveau plan d’aide de 10 milliards d’euros

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 24/03/2021 à 02:12 | Mis à jour le 24/03/2021 à 03:01
Baht-monnaie-thailande

Le gouvernement thaïlandais a approuvé mardi des mesures financières d'une valeur de 350 milliards de bahts (9,53 milliards d’euros) pour aider les entreprises à faire face à l'impact des restrictions sanitaires prises contre l’épidémie de coronavirus dont l'économie risque de mettre du temps à se redresser.

Le PIB thaïlandais s'est contracté de 6,1% l'année dernière, du jamais vu depuis la crise financière asiatique a la fin des années 90, le tourisme étant de loin le secteur le plus touché.

L’épidémie de coronavirus dans le pays et à l'étranger a eu "un impact généralisé et plus long que prévu", coupant le flux de liquidités et de capitaux pour nombre d’entreprises, a déploré le ministre des Finances Arkhom Termpittayapaisith lors d'un briefing.

Avec un peu moins de 28.000 infections à coronavirus et 92 décès en 14 mois sur une population de près de 70 millions d'habitants, la Thaïlande se situe parmi les nombreux pays dans le monde à enregistrer un taux de mortalité due au Covid-19 très bas voire quasi-nul, bien en dessous de la moyenne mondiale qui est de 0,03%, selon les données compilées du site Worldometer.

Le Covid-19 a tout particulièrement touché l’Amérique et l’Europe, notamment les Etats-Unis, le Mexique, le Brésil, le Royaume Uni, la France, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne, huit pays qui a eux seuls concentrent plus de 50% de la mortalité mondiale liée à la maladie.

"Prêteur sur gages"

Les mesures approuvées par le gouvernement thaïlandais comprennent 250 milliards de bahts (8 milliards de dollars) sous forme de prêts à taux bonifiés et 100 milliards de bahts pour un système dit d’«entreposage d'actifs» destiné à soutenir les entreprises, principalement dans le tourisme, endettées et incapables de rembourser leurs crédits.

Ce système est la toute dernière innovation thaïlandaise en matière de politique financière, une initiative assez unique auquel le journal Bloomberg consacrait le 12 mars dernier un article intitulé "Thailand Plans ‘Pawn Shop’ Style Rescue for Hotels Hit by Covid" (La Thaïlande veut sauver les hôtels avec un plan de type "prêteur sur gages"). 

L'aide en question doit permettre aux débiteurs d'utiliser leur outil de travail (hôtel, commerce, etc.) pour régler les obligations de prêt non honorées, tout en leur laissant la possibilité de continuer à l’exploiter en le louant, ou de le racheter sous cinq ans à un prix convenu au préalable, tandis que la banque peut l’exploiter dans l'intervalle.

Ce programme est "très unique et fonctionne un peu comme un prêteur sur gages chez qui on place des objets de valeur en échange d'argent liquide immédiat", explique Khoon Goh, responsable de la recherche sur l'Asie chez Australia & New Zealand Banking Group Ltd, cité par le média américain de la finance.

De son côté, le gouverneur de la banque centrale, Sethaput Suthiwartnarueput, a dit lors d’une réunion mardi que l'économie reviendrait probablement aux niveaux d'avant Covid-19 aux alentours du troisième trimestre de 2022, précisant qu’il faudrait quatre à cinq ans pour que le tourisme retrouve sa fréquentation de 2019 de près de 40 millions de visiteurs étrangers.

"Mais la récupération du PIB (produit intérieur brut) ne signifie pas que tout reviendra à la normale. Ce ne sera pas forcément le cas pour l'emploi et les revenus des gens", a-t-il souligné.

Les mesures d’aide actuelles sont insuffisantes et il en faut davantage, a déclaré Sethaput Suthiwartnarueput, qui prédisait il y a quelques jours que la croissance économique cette année pourrait se situer "au-dessus des 2%".

Le cabinet, qui rassemble les principaux ministres du gouvernement, a également convenu mardi de lancer un nouveau programme de co-paiement de 5 milliards de bahts et d'étendre le programme en cours d’aide au tourisme intérieur en l'absence de visiteurs étrangers.

0 Commentaire (s) Réagir