Dimanche 17 octobre 2021
TEST: 2238

La détresse du tuk-tuk thaïlandais à l’arrêt pour le nouvel an lunaire

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 12/02/2021 à 00:37 | Mis à jour le 15/02/2021 à 01:39
Photo : REUTERS / Jorge Silva - Des dizaines de tuk-tuk sans chauffeur attendent dans un entrepôt à Bangkok, le 3 février 2021
Tuk-Tuk-Thailandais et tourisme en souffrance

Les célébrations du nouvel an chinois auraient pu apporter une bouffée d’air aux acteurs du tourisme qui souffrent depuis des mois, mais le maintien des restrictions sanitaires prolonge leur asphyxie

Parqués en rangs d’oignons, poussiéreux et couverts de toiles d'araignées, des centaines de «tuk-tuk» -sorte de pousse-pousse motorisé-  de bus et autres bateaux de tourisme de Bangkok dorment silencieux en attendant la reprise de l’activité, après des mois d’une crise sanitaire qui lamine le tourisme.

Avec les célébrations du Nouvel An lunaire, qui commence vendredi, viennent généralement une hausse significative de la consommation et des voyages chez les Thaïlandais ainsi qu’un afflux de visiteurs venus de Chine et d'ailleurs en Asie.

Mais l’entrée dans l’année du Buffle de métal sera beaucoup plus calme que d’habitude en raison de la crise du Sars-Cov-2. 

Triste nouvel an chinois en Thailande
REUTERS/Jorge Silva

Du Japon à l’Australie, les restrictions des gouvernements pour contenir le coronavirus empêchent les habituels grands déplacements du nouvel an lunaire dans la région.

A Bangkok, la municipalité a annulé les célébrations officielles du Nouvel An chinois à Yaowarat, le quartier chinois de la capitale thaïlandaise, pour limiter les risques de propagation du coronavirus.

Selon une enquête, les dépenses du Nouvel An lunaire à Bangkok devraient connaitre leur plus forte baisse en 13 ans. 
Et chez les professionnels thaïlandais du transport touristique, dont beaucoup souffrent depuis le début de la crise il y a environ un an, de nombreux conducteurs et propriétaires ont du mal à joindre les deux bouts, tandis.

"Ces tuk tuks sont garés depuis un an... vous pouvez voir qu’ils sont tous recouverts de poussière", indique leur propriétaire, Kraisak Kulkiatprasert, qui loue désormais moins de 10 véhicules par jour contre plus de 100 auparavant, cela malgré qu’il ait fortement réduit le prix des locations.

"Je vais me donner encore un an pour voir comment cela se passe", dit-il. "Si ça ne va pas mieux, je devrai arrêter."

Triste nouvel an chinois en Thailande

Campon Taikae, un chauffeur de tuk-tuk âgé de 50 ans, dit n’avoir gagné que 50 bahts (1,39 €) après avoir tourné plusieurs heures la veille, mais il sent qu'il n'aura aucune chance de trouver un autre emploi.

Dans un autre coin de Bangkok, des dizaines de bus touristiques sont garés sagement les uns à côté des autres, irrémédiablement vides.

"Avant la pandémie, je n'ai jamais manqué de travail", se souvient Tossaporn Rakratchakarn, un chauffeur, tout en nettoyant le pare-brise de son véhicule chargé de poussière.

"Je dépose généralement des touristes et je prends un autre groupe. Cela fait un an maintenant et il n'y a eu aucune activité du tout", déplore-t-il.

Triste nouvel an chinois en Thailande
Une partie des bateaux utilisés pour transporter les touristes sur le fleuve Chao Phraya étaient encore inactifs le 4 février. Photo REUTERS / Jorge Silva

Selon Wasuchet Sophonsathien, président de l'Association thaïlandaise des opérateurs de transport, environ un dixième seulement des quelque 40.000 bus touristiques de Thaïlande seraient en activité.

C’est la même chose pour de nombreux bateaux d'excursion et de traversée.

Pour Mani Hogkhontod, un conducteur de bateau, les choses sont complètement différentes par rapport à l’époque où les passagers s’entassaient sur son bateau.

"J'ai pensé à chercher un nouvel emploi, mais je crains d’avoir à repartir de zéro, à cause de mon expérience professionnelle et de mon âge", dit l’homme de 54 ans.

La Thaïlande a été relativement épargné par l’épidémie, n’ayant déploré jusqu’ici que 80 morts en un peu plus d’un an. Le royaume a signalé 23.903 cas d’infection au coronavirus, mais le nombre exact de malades du Covid-19 n’est pas connu.

La Thaïlande, qui avait fermé le pays aux touristes étrangers pendant plusieurs mois, accueille de nouveau les visiteurs qui peuvent venir avec un visa de tourisme spécial pour des longs séjours ou sans visa pour les ressortissants d'une cinquantaine de pays sur des durées plus courtes. Mais certaines restrictions toujours en place comme la quarantaine obligatoire inquiètent les professionnels du tourisme.
 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne