JUSTICE – Le Parti Démocrate devant la cour constitutionnelle

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 25/08/2010 à 00:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 16:11

Les représentants de la Commission électorale thaïlandaise, qui souhaitent la dissolution du parti politique au pouvoir, ont déclaré lundi devant la cour de justice que le Parti démocrate avait dépassé les crédits approuvés lors d'une campagne d'affichage publicitaire. S'ils sont jugés coupables, les dirigeants du Parti démocrate risquent d'être bannis de politique durant 5 ans. Le Secrétaire-général adjoint de la commission électorale, Thanit Sriprathet, a déclaré devant la cour constitutionnelle que les démocrates avaient reçu l'autorisation de dépenser 19 millions de bahts en matière d'affichage publicitaire, mais qu'ils avaient aussi payé une agence publicitaire 23 millions de bahts. "Selon les lois de régulation des partis politiques, un parti ne doit dépenser de l'argent que sur les projets qui ont été approuvés", a-t-il déclaré. Durant l'audience, l'avocat démocrate, Bandit Siriphan, a essayé de prouver que les poursuites engagées par la Commission électorale le sont suite aux menaces des manifestants Chemises rouges, qui s'étaient rassemblés en avril en dehors de leurs bureaux. La Commission électorale avait alors demandé la dissolution du Parti d'Abhisit Vejjajiva pour un détournement présumé d'une subvention d'Etat de 29 millions de bahts (900.000 dollars), ainsi qu'un don politique non déclaré. L'un des leaders Chemises rouges qui fait face à des accusations de terrorisme pour son rôle dans les manifestations, Jatuporn Prompan, a assisté à l'audience en tant que spectateur. "Nous ne sommes pas venus faire pression sur la cour. Nous sommes venus ici pour étudier l'affaire au cas où notre parti [le Puea Thai] serait dissous", a-t-il déclaré. Jatuporn, en tant que député de l'opposition, est pour l'instant libre grâce à son immunité parlementaire.
(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html avec AFP) mercredi 25 août 2010

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale