Forte chute des promesses d'investissements en Thaïlande en 2020

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 05/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 05/11/2020 à 03:47
Photo : REUTERS/Jorge Silva/archives
Baisse des promesses d'investissement en Thailande

Les promesses d’investissement en Thaïlande accusent une baisse significative depuis le début de l’année, a confirmé le Board of Investment qui s’attend à une chute de 60% sur 2020 par rapport à 2019

Sur la période janvier-septembre, les promesses d'investissements en Thaïlande -nationaux et étrangers combinés- ont diminué de 15% par rapport à l'année précédente pour s'établir à 223,7 milliards de bahts, a déclaré mercredi le Board of Investment (BOI), l’agence en charge de l'investissement, soulignant une diminution de la taille moyenne des projets.

Le BOI espère signer au total pour 300 milliards de bahts de promesses d'investissement cette année, ce qui représenterait une baisse de 60% par rapport à 2019 qui affichait déjà une baisse de 16% par rapport à l'année précédente – en 2018, la Thaïlande avait enregistré pour 902 milliards de bahts de candidatures.

Les promesses d'investissements étrangers en Thaïlande au cours des neuf premiers mois de cette année se sont élevées à 118,5 milliards de bahts (3,80 milliards de dollars), soit une baisse de 29% par rapport à 2019, selon le BOI qui invoque comme raison principale la crise du Covid-19.

Si la plupart des restrictions sanitaires anti-Covid-19 ont été levées il y a plusieurs mois, les mesures qui limitent l’accès au royaume à la plupart des étrangers sont toujours en place, étouffant l’économie, en particulier le tourisme et les exportations qui en sont des moteurs essentiels. 

La crise du Covid-19 et la politique thaïlandaise du risque sanitaire zéro rendent la vie de plus en plus intenable à beaucoup de Thaïlandais dont plusieurs centaines de milliers ont perdu leur emploi ou leur entreprise, alimentant un mouvement de contestation qui demande la démission du Premier ministre, une nouvelle Constitution, et va jusqu’à réclamer des reformes de la monarchie, du jamais-vu depuis la révolution de 1932.

La secrétaire générale du BOI, Duangjai Asawachintachit, a toutefois assuré lors d'un briefing que la Thaïlande avait toujours de l’attrait aux yeux des investisseurs étrangers malgré les turbulences politiques.

"[Ceux] qui envisagent d'investir en Thaïlande prennent davantage en compte les facteurs de long terme que les facteurs de court terme. La Thaïlande est toujours attrayante pour eux", a-t-elle déclaré.

Le Japon reste le plus gros investisseur de la Thaïlande, avec des projets totalisant 37,5 milliards de bahts, suivis de la Chine avec 21,2 milliards de bahts de promesses.

Le BOI espère que de nouvelles mesures incitatives vont contribuer à stimuler davantage l'investissement dans le royaume, comme la promotion de l’investissement dans le secteur des véhicules électriques, qui avaient été stoppée en 2018.

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

benoit sam 07/11/2020 - 12:19

normale que les investissements chute personne ne sais insuffler de la confiance

Répondre
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale