DELPHINE DERNIAUX – "Le français est présent en Thaïlande bien au-delà des salles de classe"

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 19/03/2014 à 23:00 | Mis à jour le 10/04/2022 à 06:22
Photo : Pierre QUEFFELEC - L'ambassadeur Thierry Viteau fait la tournée des stands lors de la journée de la Francophonie
Ambass-Chula

Membre observateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la Thaïlande est le pays de l’ASEAN qui compte la proportion de francophones la plus importante. Dans son dernier rapport, l’OIF n’a pas manqué de souligner la vitalité de la Francophonie dans le Royaume. LePetitJournal.com fait le point en trois questions avec la directrice de la coopération pour le français en Thaïlande, Delphine Derniaux

Que pouvez-vous nous dire sur l’état du français en Thaïlande et son avenir?
L’image de prestige dont bénéficie la langue française dans ce pays monarchique est en partie due à l’attachement particulier de la famille royale depuis les années 1920.
Le français, fort de ses 39.500 apprenants dans le système scolaire secondaire, doit consolider sa position de troisième langue étrangère la plus enseignée de Thaïlande, notamment à travers des programmes de formation et de recrutement de professeurs de français.
Dans la ville de Phitsanulok, dans le nord du pays, trois collèges-lycées ont ouvert en 2008 une section bilingue : les élèves y reçoivent, dès le niveau collège, en plus des 3 à 5h de cours de français par semaine, 4h de cours de sciences et mathématiques en langue française.
L’enseignement du français en Thaïlande bénéficie d’un véritable soutien du Ministère thaïlandais de l’Education, qui contribue à son développement notamment financièrement et par l’organisation de formations pour les professeurs. Les nombreux professeurs natifs implantés dans les écoles secondaires et universités constituent également un véritable atout pour consolider la place et l’attrait du français.
Le français peut également compter sur le fort dynamisme de l’ATPF, qui organise également régulièrement des formations pour les professeurs, et joue un rôle important dans le bon fonctionnement des divers Centres de Développement du Français (CDF) du pays, collèges-lycées sélectionnés par le Ministère thaïlandais de l’Education pour servir de relais régionaux à la promotion du français dans l’enseignement secondaire. Le français bénéficie aussi du soutien de l’OIF par l’intermédiaire du Centre Régional Francophone en Asie-Pacifique (CREFAP), agence spécialisée dans la formation des enseignants de français. C’est enfin sur le soutien de l’AUF que peut compter le français en Thaïlande : quatre universités du pays (Naresuan, Rajabhat Chantrakasem, Kasetsart et l'AIT) sont en effet déjà membres associés de ce réseau.

--

LIRE AUSSI

Journée d’échanges à la résidence autour de l’enseignement du français en Thaïlande

Le 17 mars, trois jours avant la journée mondiale de la Francophonie, l’Ambassade de France en Thaïlande organisait à la Résidence une journée complète d’échanges et de débats autour de la Francophonie et tout particulièrement autour de l’enseignement du français en Thaïlande... Lire la suite en page 2

QUELQUES CHIFFRES
Thaïlande : 562.000 francophones, 0,8% de la population;
Vietnam : 623.000, 0,7% de la population;
Cambodge : 406.400, 3% de la population
Laos : 173.800, 3% de la population
Chiffres du dernier rapport de l’OIF

LES PROCHAINS EVENEMENTS DE LA FRANCOPHONIE EN THAILANDE
-Table ronde sur l’importance de la francophonie en Thaïlande le 20 mars organisée par le MAE pour célébrer la Journée de la Francophonie

-Concours de chant avec finale en présence d’un jury à l’Alliance française de Bangkok le 10 avril

-Concours Lab Citoyen, une bourse de stage de onze jours en immersion en France  qui s’adresse aux 18-25 ans parlant bien français et s’intéressant aux Droits de l’Homme 

Quid de la qualité de l’enseignement?
Pour garantir un enseignement du français de qualité, la mise en place d’une formation linguistique, culturelle et pédagogique initiale est indispensable avant d’exercer le métier de professeur. L’Ambassade est étroitement liée à la Commission thaïlandaise sur l’Enseignement Pré-universitaire (OBEC) pour la mise en œuvre d’un dispositif de formation de 15 nouveaux professeurs de français par an sur les 4 ans à venir. En parallèle, elle apporte son soutien aux actions de formation continue qui sont primordiales pour renforcer les compétences linguistiques et pédagogiques des professeurs.
L’évaluation des compétences linguistiques des élèves est aussi un enjeu majeur. L’Ambassade affiche une volonté d’expansion du DELF-DALF scolaire et tout public pour uniformiser la qualité de l’offre de cours et permettre à chaque apprenant d’obtenir un diplôme reconnu internationalement.
Au niveau supérieur, les universités souhaitent professionnaliser leur offre de formation en Français sur Objectifs Spécifiques pour accroitre l’employabilité de leurs étudiants.
Le programme "Teach in Thailand" mis en œuvre à l’été 2013 sera renouvelé et élargi en 2014 pour renforcer les compétences en communication orale des apprenants et pour apporter un précieux soutien aux enseignants. Cette rencontre entre les étudiants français en Master FLE et les enseignants thaïlandais a permis des discussions constructives sur les différentes méthodes d’enseignement et une ouverture sur l’approche actionnelle.

Que conseilleriez-vous aux Thaïlandais qui souhaitent améliorer ou au moins maintenir leur niveau de français en dehors des cours?
La langue française est présente en Thaïlande bien au-delà des salles de classe : elle est fêtée et étudiée à l’occasion de nombreuses activités parascolaires, notamment lors des "camps linguistiques" de français, sortes de petites colonies de vacances linguistiques organisées par les écoles et durant lesquelles on apprend le français à travers des activités comme le jeu ou la chanson. Ces actions et bien d’autres, telles que divers concours de français locaux ou régionaux, dont certains ont également lieu dans des universités, sont parfois soutenues par l’ATPF ou l’un des CDF du pays. Mais c’est surtout lors de plusieurs grands rendez-vous linguistiques et culturels annuels que la langue française bénéficie d’un maximum de visibilité hors des seuls établissements d’enseignement : festival des arts de la scène "La Fête" organisé par l’Ambassade, festival de cinéma "Clap" également organisé par l’Ambassade, fête de l’ATPF, fête de français de l’université Rangsit, fête de la Francophonie qui a attiré à elle seule plus de 4.000 jeunes apprenants de tout le pays.
Pour entretenir son français au quotidien:
-    Participer aux différents concours autour de la langue française
-    Aller voir les films qui passent gratuitement à l’AF tous les mercredi soirs
-    Regarder les DVD en français
-    Utiliser les nouvelles technologies : cours en ligne, jeux en ligne, vidéos, etc
-    Chanter en français
-    Côtoyer des francophones natifs

Propos recueillis par Pierre QUEFFELEC (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) jeudi 20 mars 2014
{loadposition 728-2_bangkok-article}


Le 17 mars, trois jours avant la journée mondiale de la Francophonie, l’Ambassade de France en Thaïlande organisait à la Résidence une journée complète d’échanges et de débats autour de la Francophonie et tout particulièrement autour de l’enseignement du français en Thaïlande.

Au cours de la matinée, une réunion de stratégie et de partage d’expérience a eu lieu avec les chefs des départements de français des universités thaïlandaises et les chefs des centres de développement du français qui coordonnent, chacun dans leurs régions, l’enseignement dans le secondaire. Pendant l’après-midi, le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) a réuni l’ensemble des professeurs natifs de français - plus de soixante en Thaïlande – pour des séances d’échanges et de partage d’expériences, afin de faire remonter des informations venant du terrain.

Le soutien à la formation des professeurs, une priorité
La journée a également été marquée par une signature de convention entre le ministère thaïlandais de l’Education et l’Ambassade de France pour un programme de formation initiale de soixante professeurs de français sur les quatre prochaines années, à raison de 4 promotions de 15 professeurs stagiaires. L’Ambassade souligne que le soutien à la formation des professeurs de français est l’une des grandes priorités "pour préserver la vitalité de la francophonie et l’engagement des professeurs de français".

La première promotion est actuellement en formation à l’Alliance française de Bangkok, centre d’expertise éducative, où les professeurs stagiaires suivent une formation linguistique et pédagogique. Ils sont formés aux nouvelles méthodes d’enseignement et notamment à l’approche communicative. Le but est de professionnaliser encore davantage l’entrée dans le métier et de permettre à cette nouvelle génération de professeurs d’avoir un enseignement plus actionnel où toutes les compétences linguistiques sont développées.

A la fin du mois de mars, après deux mois de formation à l’Alliance française, les quinze stagiaires quitteront la Thaïlande pour Grenoble, ville française de 160.000 habitants située au pied des montagnes dans le sud-est de la France. Ils y suivront une nouvelle formation intensive et seront logés en famille d’accueil, en vue d’une familiarisation accrue avec la langue, le mode de vie et la culture de la France.

A leur retour, ils seront prêts à prendre un poste, pour enseigner à certains des quelque 40.000 apprenants de français actuels dans le secondaire thaïlandais. Ils viendront rejoindre les rangs de l’ATPF (l’Association Thaïlandaise des Professeurs de Français), association qui compte 903 professeurs, et qui doit aussi beaucoup à la présidence de la Princesse Maha Chakri Sirindhorn, également marraine de l’Alliance française de Bangkok.

Le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) explique dans un communiqué que "les besoins des apprenants ont évolué et il est important d’y répondre. Parler le français est un atout indéniable dans de nombreuses professions et permet également d’accéder à l’espace francophone, qui compte 220 millions de locuteurs répartis sur 77 pays".
jeudi 20 mars 2014

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale