CUBOMEDUSE – Samui prend des mesures après l’attaque fatale mardi

Par Peyoun CASTILLO | Publié le 10/10/2015 à 22:00 | Mis à jour le 24/12/2018 à 08:38

Les autorités de l'ile de Samui ont appelé jeudi les agences compétentes ainsi que les commerçants  et hôteliers à s'investir dans la prévention des attaques de cuboméduse ou méduse-boîte, après le décès mardi d'une jeune touriste allemande, troisième victime de cuboméduses en un peu plus d'un an dans le secteur.

A l'issue d'une réunion tenue à Samui le 7 octobre, il a été décidé que les plages seront entourées de filets empêchant les intrusions de méduses dans les espaces de baignade, rapportait la semaine dernière Thai PBS. Des panneaux d'avertissement doivent être installés et des formations aux premiers secours ont été mises en place pour les locaux et les touristes. Des bouteilles de vinaigre, censé limiter l'injection supplémentaire de venin, devront aussi être disponibles aux endroits clés.

Les autorités conseillent aux touristes d'éviter les baignades nocturnes et de porter des tenues de bain intégrales.

Les opérateurs de jet-skis ont pour leur part pris l'initiative d'appeler tous leurs membres à s'équiper pour pouvoir capturer les méduses qu'ils trouvent. Il se sont eux aussi vus confier la mission de sensibiliser le public.

Une touriste allemande de 20 ans est morte le 6 octobre après avoir été piqué par une méduse-boîte lors d'une baignade nocturne. Il s'agit du troisième décès du genre en un peu plus d'un an en Thaïlande.

En août, une jeune thaïlandaise avait perdu la vie dans des circonstances similaires à Koh Phangan, ile proche de Koh Samui prisée par les routards étrangers et les jeune de Bangkok pour sa full-moon party.

En août 2014, c'est un enfant français de 5 ans qui avait été tué par le venimeux animal.

Le Golfe de Thaïlande a connu l'an dernier une prolifération inhabituelle de divers types de méduses avec plusieurs cas de brûlures sur des baigneurs amenant les autorités à interdire la baignade par endroits et par intermittence.

Le décès de l'enfant l'an dernier avait également poussé les autorités de l'ile de Koh Phangan à prendre des mesures préventives similaires en collaboration avec les opérateurs touristiques locaux.

P.C.  dimanche 11 octobre 2015

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale