TEST: 2238

CHIFFRE - 53% des Thaïlandais aiment changer d’employeur

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 22/10/2012 à 00:00 | Mis à jour le 31/12/2019 à 10:49
Photo : Jean-Louis DUZERT
People-Vict-740_0

Plus de la moitié des travailleurs thaïlandais estimeraient nécessaire de changer d'employeur pour avancer dans leur carrière, selon une étude récente qui confirme la volatilité légendaire du marché du travail local. Une tendance qui correspond néanmoins à la moyenne globale, mais reste très éloignée de ce qui est observé en France

Sortie en septembre 2012, une étude du Kelly Global Workforce Index (KGWI) révèle que plus de la moitié des Thaïlandais interrogés (53%) considèrent que changer d'employeur régulièrement est plus avantageux pour le développement de leurs compétences et le progrès dans leur carrière, que de rester chez le même employeur. Cette étude annuelle est basée sur l'opinion de 170.000 personnes interrogées dans trente pays à propos du monde du travail et de l'entreprise. Le KGWI s'interroge sur les questions de mobilité dans le monde du travail et de progression de carrière en tant que facteur d'une mutation vers une main d'?uvre plus autonome et plus responsable.

À travers des comparaisons géographiques et générationnelles, cette étude fait le constat d'un changement dans l'attitude des employés. Les Thaïlandais seraient particulièrement en quête d'expériences multiples et de changement d'employeurs percevant ces facteurs comme clé dans le développement de leurs compétences et l'avancement dans leur expérience professionnelle.

Une tendance à la mobilité plus accentuée chez les employés thaïlandais

Cette tendance est apparemment dans la moyenne globale puisque 53% de l'ensemble des personnes interrogées perçoivent le changement d'employeur comme le meilleur moyen d'avancer dans leur carrière. Cependant, 81% des Thaïlandais interrogés sont d'avis que de multiplier les employeurs constitue un atout dans le développement de leur carrière, un chiffre bien au-dessus de la moyenne générale qui est de 70%.

Plus d'un tiers d'entre eux (35%) disent chercher un nouvel emploi, bien qu'étant satisfaits de leur situation actuelle. Les trois-quarts soutiennent que s'ils changeaient d'emploi, ils se trouveraient en meilleure position pour négocier un poste équivalent voire plus satisfaisant.

Selon Arnauld de Nadaillac, spécialiste en Ressources humaines en Thaïlande, cette tendance s'explique d'abord par la différence de salaire d'un employeur à l'autre qui peut atteindre 20%. Cette volatilité s'explique aussi par la valeur ajoutée sur la carte de visite, la valorisation dans la hiérarchie, que peut impliquer un changement de carrière. "Les Thaïlandais sont très sensibles au titre", explique-t-il.

Un contexte très différent du contexte français

Les employés français ne semblent pas pour leur part vérifier cette aspiration à des expériences multiples. La confiance des Français quant à leur perspective de carrière ne semble pas être à la hauteur de l'optimisme thaïlandais. En effet, si les Thaïlandais estiment à 68% leur degré de demande sur le marché du travail, la France est l'un des marchés les plus faibles puisque les employés y estiment leur degré de demande à 32%.

Selon Arnauld de Nadaillac, il faut relativiser cette différence car nous avons affaire avec "des contextes économiques qui n'ont rien à voir". Il est vrai que dans un pays où le taux de chômage est de 1%, la confiance des employés dans le marché du travail a évidemment de quoi mieux se porter que dans le contexte français.

Pour les employeurs, une telle volatilité avec des employés qui, même heureux et satisfaits, aspirent à bouger, représente bien entendu un défi de taille. Salaire, bien-être dans l'entreprise, perspectives de carrière, amélioration des programmes de promotion, etc. des séminaires sur la question organisés par les chambres de commerce ou des professionnels de la gestion de ressources humaines ont lieu tous les mois à Bangkok.

Gabrielle DE PERTHUIS lundi 22 octobre 2012

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale