Lundi 22 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Arnaud Dubus, grand connaisseur de la Thaïlande, nous a quittés

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 30/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 01/05/2019 à 05:24
Photo : copie d'écran OutsideNews (https://www.youtube.com/watch?v=Ze4gA6rcNc4)
Arnaud-Dubus Thailande

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris lundi soir la disparition soudaine d’Arnaud Dubus, ancien correspondant de presse basé en Asie depuis trente ans et auteur de plusieurs ouvrages sur la région.

Une référence chez les journalistes couvrant l’Asie du Sud-est, il avait fait ses premières armes en France, à la Voix du Nord et à l’AFP, avant de mettre le cap sur la Thaïlande à l’âge de 25 ans. 

Installé dans le royaume depuis 1989, Arnaud Dubus à couvert l’actualité de plusieurs pays de la région pour des medias francophones tels que RFI, Libération, France Inter, Le Temps et plus récemment l’agence de presse turque Anadolou. Il a également signé de nombreux articles dans le magazine Gavroche ainsi qu’Asialyst et publié plusieurs livres sur la société, la culture et l'histoire locale.

Il parlait et lisait le thaï et avait une grande connaissance de la région sur laquelle il s’attachait à garder un regard strictement factuel.

Très rigoureux dans son travail, il y avait dans sa façon d’aborder les sujets cette double approche "à la croisée du journalisme et du monde universitaire”, que décrit à RFI Arnaud Vaulerin, chef-adjoint du service international et journaliste en charge de l’Asie au journal Libération. Un style qui a d’ailleurs plu à l’Institut de recherches sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec) avec lequel il a collaboré sur plusieurs ouvrages.

Personnage incontournable chez les journalistes et les intellectuels, Arnaud Dubus faisait partie des "anciens" ou des "papas", et trouvait toujours un moment à consacrer à de jeunes confrères qui débarquaient. La moindre conversation avec Arnaud était synonyme d’enrichissement. Cela d’autant plus qu’il n’était pas vraiment du genre à parler pour ne rien dire. Il y avait toujours des pépites de savoir et d’ouverture dans un échange avec Arnaud. Surtout lorsque le sujet touchait à l’Asie du Sud-est, et particulièrement à la Thaïlande.

Une Thaïlande qu’il aimait et respectait, dont il prenait plaisir à révéler les charmes les plus inattendus sans pour autant s’interdire d’éclairer ses aspects les plus sombres.

"Il avait une compréhension du pays que la plupart des étrangers n’atteignent pas, même après 30 ans passés ici" a réagi la journaliste Carol Isoux auprès de RFI qui a rassemblé plusieurs témoignages de confrères et collègues. La même Carol Isoux, qui est aussi présidente de la section Thailande de l’Union de la Presse Francophone (UPF), vient de consacrer un bel article à Arnaud dans le journal Libération

A 55 ans, Arnaud Dubus avait donné un nouveau tour à sa carrière l’an dernier en rejoignant le service de presse de l’ambassade de France à Bangkok, une arrivée très appréciée par les médias pour l’amélioration qui s’est ensuivie dans la qualité de la communication de la part de la diplomatie française en Thaïlande..

Son corps a été retrouvé inanimé au pied de la station de métro aérien Saphan Thaksin lundi en fin de journée, selon la presse locale qui souligne que la police thaïlandaise a ouvert une enquête, même si la thèse du suicide a d'ores et déjà été établie.

Pour beaucoup, la disparition de ce personnage aussi bien brillant qu'attachant est un grand choc. Nos pensées vont à sa famille et ses amis proches. 

Entretien avec Arnaud Dubus en 2016 par OutsideNews sur son métier de journaliste, Bangkok et le Bouddhisme

Nous vous recommandons

11 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jaco ven 03/05/2019 - 07:08

Pourquoi se suicider s'il etait si bien dans ce beau pays ?...

Répondre
Commentaire avatar

Marc ven 03/05/2019 - 21:38

Vérifie le mot RESPECT au dictionnaire, toi. caricature d’un être humain.

Répondre
Commentaire avatar

Marie Desrousseaux mer 01/05/2019 - 12:32

Arnaud et moi avons fait nos premières armes ensemble en 89,lui en tant que journaliste, moi attachée de presse à l ambassade. Tristesse.

Répondre
Commentaire avatar

Chris mer 01/05/2019 - 02:49

Une bien triste nouvelle, faisant l'effet d'un choc profond au sein de notre communauté d'expatriés. Il restera un souvenir impérissable de ce grand Monsieur parti si brutalement.

Répondre
Commentaire avatar

Frederic Morel mar 30/04/2019 - 10:22

Arnaud était une vraie bonne âme et un grand professionnel. Quel choc ! Adieu mon ami.

Répondre
Voir plus de réactions