TEST: 2238

Le Thaïlandais PTTEP possible repreneur de Total et Chevron sur le gaz en Birmanie

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 27/01/2022 à 02:20 | Mis à jour le 27/01/2022 à 02:35
Photo : Reuters
Logo-PTT

Le groupe thaïlandais PTT semble, selon certains analystes, prêt à prendre le contrôle du plus grand champ gazier de Birmanie, alors que les géants TotalEnergies et Chevron Corp se retirent en raison de la situation du pays suite au coup d'État survenu l'année dernière.

Si la société PTT Exploration and Production Pcl (PTTEP) devenait l'opérateur du champ gazier de Yadana, dans lequel il détient déjà une participation de 25,5 %, cela permettrait de maintenir l'approvisionnement vital en gaz vers la Thaïlande et la Birmanie, et pourrait préserver les revenus du gouvernement birman dans un contexte de sanctions accrues de la part de plusieurs pays dont les Etats-Unis.

La société française TotalEnergies et l’américain Chevron ont annoncé vendredi leur départ de Birmanie, citant l'aggravation de la situation humanitaire du pays depuis le coup d'État.

Les deux géants faisaient partie d'un groupe exploitant le projet gazier de Yadana au large de la côte sud-ouest de la Birmanie ainsi que la Moattama Gas Transportation Company (MGTC) qui gère un pipeline transportant le gaz depuis le gisement jusqu'à la frontière avec la Thaïlande.

85% de participation dans Yadana en perspective

"PTTEP apparaît comme le candidat le plus susceptible de prendre la relève en tant qu'opérateur de Yadana", estime Kittithat Promthaveepong, consultant basé à Bangkok au sein de Lantau Group.

Si elle reprenait l'intégralité des parts de TotalEnergies et Chevron, PTTEP détiendrait 85% de participation dans Yadana.

PTTEP exploite déjà le champ gazier, plus petit, de Zawtika, dans lequel elle détient une participation de 80%, tandis que l’entreprise publique birmane Myanma Oil and Gas Enterprise (MOGE) détient les 20% restants.

Choix "naturel"

La société PTTEP a déclaré vendredi qu'elle "réfléchissait soigneusement" à la marche à suivre concernant Yadana et à la meilleure façon d’assurer la continuité de l'approvisionnement énergétique de la Thaïlande et de la Birmanie. PTTEP a refusé d’en dire davantage lundi. MOGE n'a pas non plus répondu aux sollicitations de Reuters.

TotalEnergies a indiqué vendredi que PTTEP serait un choix "naturel" pour ses actifs birmans et a dit être en contact avec la société thaïlandaise. Chevron a refusé de s’exprimer sur la question.

Plus de la moitié du gaz de Birmanie

Readul Islam, analyste pour Rystad Energy, estime lui aussi que PTTEP est le candidat le plus susceptible de prendre le contrôle de Yadana. Si cela se faisait, cela mettrait selon lui PTTEP en charge de plus de la moitié des réserves de gaz de Birmanie.

Fournissant 10 à 15 % de la demande de gaz de la Thaïlande, l’approvisionnement de Yadana est vital pour la sécurité énergétique du royaume, d’autant que la production du plus grand champ thaïlandais d'Erawan a chuté en 2021.

Les sanctions imminentes sur l'industrie pétrolière et gazière pourraient encore chasser d'autres entreprises internationales de Birmanie, laissant les acteurs régionaux ayant des liens historiques tels que PTTEP continuer, souligne Saloni Kapoor, analyste chez Wood Mackenzie.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale