TEST: 2238

Le gouverneur de Bangkok sur le gril pour un obscur spectacle son et lumière

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 04/05/2016 à 22:00 | Mis à jour le 15/03/2022 à 05:20

Le gouverneur de Bangkok, Sukhumbhand Paribatra, fait l'objet d'une enquête pour malversations dans l'organisation d'un spectacle sons et lumières, dernier camouflet pour la junte qui avait promis de réduire la corruption

Le très influent gouverneur de Bangkok, Sukhumbhand Paribatra, fait actuellement l'objet d'une enquête pour malversations dans l'organisation d'un spectacle son et lumière pour le nouvel an qui avait coûté la somme de 1,1 million de dollars, ont annoncé les autorités en charge de l'enquête.

Il s'agit du dernier d'une série de scandales de corruption au sein des élites conservatrices protégées par une junte qui avait juré de combattre la corruption en arrivant au pouvoir.

Sukhumbhand Paribatra est un parent éloigné de la famille royale -son nom doit en principe être précédé des initiale MR pour le titre de noblesse Mom Rajawongse. Il a été critiqué durant les derniers mois pour des tractations obscures effectuées par son administration. Lui et sept autres hauts responsables sont aujourd'hui accusés de collusion avec une société privée qu'ils auraient sollicitée pour organiser un spectacle coûteux devant la mairie en décembre 2015.

Le sous-traitant était une agence de voyage sans expérience dans l'éclairage, a souligné le vérificateur général Pisit Leelavachiropas. Son bureau a également critiqué le gouverneur pour avoir puisé dans un budget d'aide d'urgence afin de financer la mise en place de 5 millions d'ampoules LED.

"Nous sommes certains d'avoir des preuves suffisamment solides pour engager des poursuites [judiciaires] contre lui," a déclaré Pisit à l'AFP, ajoutant qu'il avait appelé l'organe anti-corruption à déposer une demande d'inculpation.

La junte au pouvoir avait juré d'éradiquer le népotisme et la corruption du royaume après avoir renversé il y a deux ans le gouvernement dirigé par le clan Shinawatra quelle accusait des plus grands maux. Mais depuis, le camp anti-Shinawatra militaires en tête est régulièrement éclaboussé par des affaires.

Le gouverneur, qui en est à son deuxième mandat, a bien entendu nié les accusations mercredi et a même défendu l'installation luminescente, soulignant qu'elle avait attiré des touristes et aurait généré environ 10 millions de bahts de retombées pour les vendeurs de rue et les petits commerces.

"J'ai suivi les règles et réglementations," a-t-il déclaré à la chaine locale Channel 3.

Ces derniers mois, les membres de son propre parti, le Parti Démocrate, ont pris des distances vis-à-vis de Sukhumbhand, devenu plus discret vis-à-vis des médias alors que sa popularité diminue au sein des Bangkokois.

Avec AFP jeudi 5 mai 2016

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale