Les indécis et l’opposition largement en tête dans les sondages en Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 27/09/2022 à 00:00 | Mis à jour le 28/09/2022 à 03:12
Photo : REUTERS / Chaiwat Subprasom (archives) - Paetongtarn Shinawatra, ici avec son père l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra lors de sa remise de diplôme en 2008, est en tête des sondages en Thaïlande
Paetongtarn-Thaksin-Shinawatra

Un sondage d’opinion en vue des élections législatives thaïlandaises attendues en mai prochain, donne deux candidats de l’opposition en tête, devancés par les indécis. Le pouvoir en place a du souci à se faire

La fille de Thaksin Shinawatra, ancien Premier ministre thaïlandais évincé par un coup d'État militaire en 2006 et qui s’est exilé en 2008 pour échapper à la justice, est apparue comme la candidate de loin la plus en vue pour le poste de Premier ministre dans un sondage sur les prochaines élections législatives en mai prochain.

Âgée de 36 ans, Paetongtarn Shinawatra, la plus jeune des enfants de Thaksin, a été choisie par 21,6% des personnes interrogées, progressant de 9 points par rapport à un premier sondage en mars.

L’enquête d’opinion, effectuée par l’Institut National de l’Administration du Développement (NIDA) auprès de 2.500 personnes dans tout le pays entre le 15 et le 21 septembre, donne en 2e position Pita Limjaroenrat, du parti d’opposition Move Forward, avec 10,56%, juste devant le Premier ministre sortant, Prayuth Chan-O-Cha qui passe à peine les 10 points (10,12%). Les deux reculent par rapport au sondage de mars.

Toutefois, une majorité de personnes interrogées n’a choisi aucun des candidats pressentis à l’heure actuelle. Les "indécis" rassemblent en effet 24,16% des personnes interrogées, en baisse de plus de trois points par rapport au sondage de mars.

Eternels gagnants, mais seulement aux urnes

Prayuth Chan-O-Cha est actuellement suspendu dans l'attente d'une décision de justice pour déterminer s’il a atteint ou non la limite autorisée à la tête du pouvoir, compte tenu qu’il dirige de facto les affaires du pays depuis son coup d’Etat en 2014 alors que la Constitution prévoit une durée maximale de huit ans.

Il continue d’œuvrer au sein du gouvernement en tant que ministre de la Défense et la Cour constitutionnelle devrait rendre son verdict le 30 septembre.

Depuis 2001, le leader populiste Thaksin Shinawatra et les candidats qui l'ont représenté après son éviction en 2006, ont systématiquement remporté les élections législatives. Mais ils ont tous été renversés par des décisions de justice ou des coups d'État au profit des militaires et leurs alliés.

Prayuth Chan-O-Cha est arrivé au pouvoir en 2014 lorsqu’il a renversé en tant que chef de l'armée le gouvernement élu de la sœur de Thaksin, Yingluck Shinawatra. Celle-ci avait été destituée quelques jours plus tôt par une décision de la Cour Constitutionnelle.

Paetongtarn Shinawatra, connue sous le surnom de "Ung Ing", fait partie des cadres du parti pro-Thaksin, le Pheu Thai, et a émergé récemment dans les rassemblements du parti.

Le Pheu Thai ressort de ce sondage NIDA comme le parti préféré pour 34,4% des personnes interrogées, suivi des indécis à 24% et du second parti d'opposition Move Forward qui rassemble 13,6% des votes.

Le parti Palang Pracharat de Prayuth Chan-O-Cha, qui représente l’establishment militaro-royaliste, arrive cinquième avec 5,6% seulement des personnes interrogées.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale