TEST: 2238

Gestion du Covid: des manifestants affrontent la police à Bangkok

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 08/08/2021 à 01:00 | Mis à jour le 08/08/2021 à 01:28
Photo : REUTERS/Soe Zeya Tun – La police a tiré des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc lors d'affrontements avec des manifestants à Bangkok, le 7 août 2021
Manifestants anitgouvernementaux thailandais affrontant la police a Bangkok

Une manifestation de plus d'un millier de personnes contre la gestion de l’épidémie par la Thaïlande s’est soldée par des affrontements avec la police, samedi à Bangkok.

Plus d’un millier de manifestants thaïlandais s’étaient rassemblés samedi à Bangkok pour une marche de protestation vers la Maison du gouvernement, où se trouve le bureau du Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha, exigeant sa démission.

Mais la police a bloqué la progression du cortège à quelques kilomètres de là, près du Monument de la Victoire, à l'aide de conteneurs. 

Une centaine de policiers en tenue anti-émeute ont utilisé des canons à eau, des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc.

"Des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc ont été utilisés pour assurer le contrôle de la foule. Notre objectif est de maintenir l'ordre", a déclaré à la presse Krisana Pattanacharoen, porte-parole de la police.

Des policiers tirant des grenades lacrymogenes vers la foule lors d'une manifestation anti-gouvernement a Bangkok
Une centaine de policiers en tenue anti-émeute ont déployés pour bloquer la manifestation antigouvernementale, utilisant notamment des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Photo REUTERS/Soe Zeya Tun

Les manifestants ont lancé des petits explosifs artisanaux appelés bombes "ping-pong", des pierres et des billes, a-t-il ajouté.

Plusieurs dizaines de manifestants ont été vus évacués sur des motos et dans des ambulances. Le centre médical d'urgence Erawan a fait savoir qu'au moins deux civils et trois officiers avaient été blessés dans les affrontements.

"Nous voulons que Prayuth démissionne parce que les gens ne se font pas vacciner", a déclaré un manifestant de 23 ans, qui n'a donné que son diminutif "Aom" par crainte de répercussions.

"Nous n'avons pas d'emplois ni de revenus, nous n'avons donc pas d'autre choix que de protester."

Manifestant anti-gouvernement a Bangkok
Les manifestants demandent la démission du Premier ministre pour sa gestion de la crise du Covid qu'ils estiment désastreuse pour la Thaïlande. Photo REUTERS/Soe Zeya Tun

Quelque 6% de la population thaïlandaise qui compte près de 70 millions d'habitants ont été entièrement vaccinés et une grande partie du pays, dont la capitale Bangkok, vit sous des mesures restrictives importantes avec notamment un couvre-feu nocturne. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont actuellement interdits.

Mais cela n’a pas empêché les manifestations de rue contre le gouvernement, ces dernières semaines, organisées par divers groupes, parmi lesquels des anciens alliés politiques de Prayuth Chan-O-Cha, alors que les frustrations augmentent vis-à-vis de sa gestion de la crise sanitaire, alimentées par des conséquences économiques sans précédent.

La Thaïlande, qui se débat depuis début avril avec une troisième épidémie de coronavirus particulièrement sévère alimentée par le variant Delta, a déploré samedi de nouveaux chiffres record pour le royaume avec près de 22.000 nouvelles infections au Sars-CoV-2 en une seule journée et 212 décès.

Au total depuis avril, la Thaïlande a signalé un peu plus de 700.000 cas d’infection au coronavirus et 5.972 décès du Covid-19.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale