TEST: 2238

Dans le sud de la Thaïlande, le trésor hanté de Phatthalung suscite peur et envie

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 25/06/2014 à 22:00 | Mis à jour le 15/02/2022 à 06:07
Photo : Vyacheslav Argenberg, CC BY 2.0 <https://creativecommons.org/licenses/by/2.0>, via Wikimedia Commons
Vue-montagne-Phattalung-Thailande

La découverte il y a quelques semaines d'un trésor caché sous une palmeraie du sud de la Thaïlande, a déclenché une fièvre de l'or suivie d'une frayeur collective de fantômes

Des habitants du village de Phatthalung et ses alentours disent craindre la venue des fantômes après avoir déterré des objets en or, dont l'origine demeure mystérieuse, sous une plantation de palmiers fin mai.

Le 25 mai, le propriétaire d'une plantation de palmiers de près de 1.6 hectare, Wi Tubsaeng, a découvert de l'or alors qu'il commençait à labourer son exploitation après que de fortes pluies se soient abattues sur la région la veille.

La nouvelle s'est répandue rapidement à travers les villageois, une véritable ruée vers l'or a eu lieu dans les jours suivants vers l'exploitation et des dizaines d'habitants de la région ont accouru sur la plantation en espérant déterrer un trésor.

Plusieurs objets d'une taille d'environ cinq centimètres de côté ont été déterrés à près de vingt centimètres du sol, rapporte Samart Nuoun, le chef d'un village du district voisin, Khao Sonchai.

Un autre riverain, Supakorn Chuayphom, avait assuré au quotidien The Nation qu'il avait trouvé un morceau en or pesant environ une once, c'est-à-dire près de trente grammes et qu'il l'avait revendu 40.000 bahts. "J'espère en trouver plus", avait-t-il ajouté.

Le Département des beaux-arts du Ministère de la Culture tentait début juin de persuader les villageois de restituer les objets trouvés sous une plantation de palmiers à Phatthalung, dans le sud du pays, afin de pouvoir analyser les objets déterrés.

Objets d'origine mystérieuse

Le 13 juin, l'équipe du Département des beaux-arts a indiqué au Bangkok Post que ces trésors pourraient dater de 800 ans. Selon le maître de conférence de la faculté d'archéologie de l'Université de Silpakorn, Achirat Chaiyapotpanit, certains objets portent des inscriptions en chinois et pourraient avoir été fabriqués à Zhejiang, dans le sud de la Chine.

Le trésor, composé d'objets et de feuilles d'or mais également d'ustensiles et de bijoux, pourraient avoir été trouvé, selon certains experts, sur les vestiges de la pagode de Wat Phra Mahathat Woramahawihan, construite aux alentours de 1093.

"Si ces objets anciens en or sont réellement conçus pour la pagode, personne ne devrait les utiliser de manière inappropriée car il ou elle serait maudit(e)", prévient un expert de l'histoire de Nakhon Si Thammarat, cité par The Nation sous couvert de l'anonymat.

Des sources ont révélé au Bangkok Post que des objets similaires à ceux déterrés à Phatthalung avaient déjà été trouvés dans un temple historique sacré de Nakhon Si Thammarat, le Phra Borommathat Chedi.

D'autres villageois pensent que le trésor aurait été abandonné par les soldats japonais qui avaient monté un camp dans cette zone, alors qu'ils construisaient la route Phetkasem, qui relie la  Malaisie à Bangkok, pendant la seconde guerre mondiale.

"Il a été signalé que l'or ne provenait probablement pas de Thaïlande, d'Indonésie ou de Malaisie, car certaines pièces sont marquées par un logo représentant un serpent et un dragon", indique un villageois. Des officiels ont dit que certains objets étaient gravés d'une image du "barattage de la mer de lait" mythe cosmologique de la religion hindoue, rapporte le Bangkok Post.

Toujours est-il que le mystère qui entoure ces trésors a accru la superstition des villageois qui craignent l'arrivée d'esprits.

"Les Thaïlandais ont deux craintes principales : la loi et les fantômes. Quand les gens bravent la loi, ils peuvent payer une amende ou aller en prison. Mais les fantômes peuvent les tourmenter éternellement en les hantant pendant longtemps", indique Pipad Krajaejun, maître de conférence à l'Université Thammassat, ajoutant qu'il sera difficile de prouver l'origine de ces trésors. "Pour déterminer l'âge de l'or, le département des beaux-arts aura besoin de trouver des indices dans la plantation, comme des récipients en matériaux organiques dans lesquels l'or aura pu se conserver", a-t-il ajouté.

Des fouilles pour découvrir d'autres trésors archéologiques

Le directeur général du Département des beaux-arts, Anek Sihamat, avait demandé le 30 mai à ce que la plantation soit déclarée "site archéologique" afin de laisser des experts effectuer des fouilles plus minutieuses sans endommager les objets potentiellement déterrés afin de faire la lumière sur le mystère de ces objets. Une trentaine de soldats assuraient la sécurité de la vingtaine d'archéologues fouillant le site.

"Les gens qui ont pris ces trésors nationaux et qui les détiennent risquent sept ans de prison et une amende de 700.000 bahts", a précisé le directeur du département des beaux-arts de Nakhon Si Thammarat, Anat Bamrungwong, estimant que les objets, considérés comme des trésors nationaux, appartiennent à l'Etat. Le propriétaire de la plantation ainsi que les villageois qui ont déterré des objets doivent donc, au regard de la loi, restituer leur trésor.

"Avant qu'on l'apprenne, les objets sont déjà passés dans d'autres pays ", a ajouté Anat, se plaignant de voir de multiples trésors échapper aux musées à cause du commerce illégal. "Nous voulons que les villageois les rendent car c'est la meilleure chose à faire. Je veux qu'ils les rendent volontairement", a-t-il précisé.

Le Département des beaux-arts a précisé que la valeur historique des objets trouvés était supérieure à leur valeur financière.

A.S. jeudi 26 juin 2014

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale