Le baht aussi bas qu’en 2006 face au dollar

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 17/09/2022 à 00:04 | Mis à jour le 20/09/2022 à 09:56
Photo : Reuters
Billets-20-bahts-Thailande

La monnaie thaïlandaise, le baht, est tombée vendredi à un niveau inédit depuis 16 ans, s’échangeant à 37 bahts pour un dollar américain, une baisse imputée à divers facteurs, principalement externes

 

La banque centrale thaïlandaise a déclaré vendredi qu'elle surveillait de près le baht et qu'elle était prête à gérer tout mouvement excessif de la monnaie qui a atteint son niveau le plus faible en près de 16 ans.

Le baht est actuellement l'une des devises les moins performantes de la région. Il a atteint vendredi son taux le plus faible depuis décembre 2006 face à la devise américaine, s’échangeant au taux de 37 bahts pour un dollar. 

Depuis le début de cette année, le baht s'est affaibli d'environ 10 % par rapport au billet vert.

Dans un message écrit adressé aux journalistes, la Banque de Thaïlande (BoT) a déclaré que la monnaie thaïlandaise était plus volatile, principalement en raison de facteurs externes tels que les perspectives d’une hausse plus agressive des taux d'intérêt américains et la perte de confiance dans les marchés asiatiques émergents après que le yuan chinois est tombé en dessous de 7 yuans pour un dollar.

Un facteur spécifique à la Thaïlande est la chute des prix de l'or, qui a entraîné une augmentation de l’acquisition de dollars par les sociétés aurifères, a déclaré la sous-gouverneure de la banque centrale, Alisara Mahasandana, dans le communiqué.

"La BoT surveille de près le mouvement du baht et se tient prête à agir si le baht devait évoluer de manière inhabituellement volatile afin de ne pas affecter l'ajustement de l'économie réelle", a-t-elle déclaré.

La monnaie thaïlandaise a eu tendance à devenir plus volatile, en particulier lorsqu'elle s'est dépréciée au-delà de 37 bahts pour un dollar, a-t-elle souligné.

La BoT a également exhorté les entreprises à gérer les risques pour atténuer les effets de la forte volatilité des marchés financiers, a-t-elle ajouté.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale