Anne-Marie Idrac très green avec la Thaïlande

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 16/12/2009 à 01:00 | Mis à jour le 07/10/2022 à 12:42
Photo : Pierre QUEFFELEC
Idrac_Bangkok_2009_Photo_Pierre_QUEFFELEC

La secrétaire d'Etat en charge du Commerce extérieur français, Anne-Marie Idrac, a achevé hier une visite officielle en Thaïlande destinée à relancer les relations bilatérales et annoncer des projets pour 2010. Elle a souligné la confiance que la France avait dans la Thaïlande et son intention d'y voir se développer un investissement français plutôt green

"La France a toute confiance dans le potentiel de la Thaïlande", a seriné lundi soir la secrétaire d'Etat en charge du Commerce extérieur français, Anne-Marie Idrac, d'abord aux journalistes, puis ensuite aux entrepreneurs et dirigeants français venus pour la rencontrer au 38e étage de l'hôtel Sofitel Silom.

"Je suis venue dans un esprit de confiance pour relancer le dialogue économique bilatéral".

Autant dire que la Thaïlande, empêtrée dans une crise politique insoluble, avait besoin de s'entendre susurrer ce genre de mots doux. Arrivée le 13 décembre, Anne-Marie Idrac est le premier haut représentant économique français à venir dans le royaume depuis la visite en 2006 de Jacques Chirac ? il était venu accompagné de Christine Lagarde. Elle est aussi la première ministre du commerce d'un gouvernement européen à se déplacer en Thaïlande depuis l'intronisation d'Abhisit Vejjajiva au poste de Premier ministre.

Une période de transition

Dimanche, Anne-Marie Idrac a d'abord transmis, tout de rose vêtue, les v?ux de bon rétablissement adressés au Roi Bhumibol de la part du président Sarkozy. Elle a ensuite rencontré la ministre thaïlandaise du Commerce, Pornthiva Nakasai et le Président de l'Association de commerce de Thaïlande, Kiat Sittheeamorn. Une rencontre destinée à relancer les relations bilatérales avec entre autres la préparation de la visite à Paris en 2010 du Premier Ministre Abhisit Vejjajiva, qui devrait être dominée par les questions de propriété intellectuelle.

A l'occasion de la réunion de dimanche, des questions relatives au cadre légal de l'investissement et de l'importation de produits ont été évoquées, et la ministre française s'est dite satisfaite des réponses données par les autorités thaïlandaises.

"Ils m'ont expliquée que nous étions maintenant dans une période de transition entre l'ancien et le futur système juridique", a-t-elle dit aux journalistes lundi soir, affirmant que la question de la zone industrielle de Map Ta Phut avait elle aussi suscité des réponses encourageantes.

Elle a également exprimé sa confiance quant au projet de loi attendu pour juin 2010 qui devrait tendre à limiter l'expansion de grandes surfaces comme Carrefour et Big C (Casino), un avis que ne semblent néanmoins pas tout à fait partager certains des intéressés.

La France champion du Green s'invite à Bangkok

Lundi, la ministre a assisté à une réunion entre l'Agence Française pour le Développement (AFD) et le gouverneur de la ville de Bangkok (BMA), Sukhumband Paribatra pour signer un accord de protocole sur la lutte contre le changement climatique.

A cette occasion, elle a annoncé la tenue à Bangkok, du 17 au 21 mai prochain, d'un séminaire consacré au savoir-faire français en matière de protection de l'environnement : "France Green Tech".

Cet événement sera l'occasion de présenter plusieurs entreprises françaises spécialisées dans des secteurs tels que les énergies renouvelables, la construction verte ou encore les transports non ou peu polluants. Anne-Marie Idrac souhaite voir un développement de l'investissement français dans les technologies vertes ainsi que les secteurs recourant à l'innovation et proposant une grande valeur ajoutée, notamment l'industrie et les services.

"Ce qui est intéressant avec le marché thaïlandais, c'est la diversité des secteurs attirant les entreprises étrangères ainsi que la diversité des tailles d'entreprises", a-t-elle par ailleurs indiqué, précisant vouloir "développer cette diversité".

Anne-Marie Idrac estime que la Thaïlande présente pour la France un intérêt pour son climat des affaires plutôt positif mais aussi car le royaume peut servir de point d'entrée vers d'autres pays clés de la zone.

Pierre QUEFFELEC mercredi 16 décembre 2009
http://www.francegreentech.com/thailand2010

La communauté d'affaires française inspire confiance

A l'occasion de sa rencontre avec les chefs d'entreprises français lundi soir, Anne-Marie Idrac a souligné sa satisfaction de voir "à quel point la communauté d'affaires française est attachée à la Thaïlande et à y faire du business sans qu'il soit besoin de faire des remarques désobligeante depuis la France", une remarque sans nul doute destinée à surfer sur le dérapage du Porte-parole du PS, Benoit Hamon qui s'était autorisé en octobre de cataloguer de pédophiles "l'essentiel des gens qui se rendent en Thaïlande". Après avoir discuté avec plusieurs membres de la communauté française, elle a également fait écho à une remarque faite à son arrivée par l'ambassadeur Gildas Le Lidec selon laquelle "Les Français de Thaïlande donnent confiance car au premier contact, ils ne sont pas venus récriminer". Concernant la reconnaissance des entreprises de droit local détenues par des Français, Anne-Marie Idrac estime que ces entreprises font partie des relations Franco-thaïes. "Je fais une place toute particulière à ces petites entreprises", a-t-elle insisté. Enfin, la secrétaire d'Etat en charge du Commerce extérieur a annoncé que l'assurance prospection des Français de l'étranger s'étendra bientôt ? sans préciser de date - à l'Asie avec des pays tels que la Thaïlande, la Malaisie, ou encore le Vietnam. Cette procédure gérée par COFACE pour le compte de l'État permet d'accompagner les PME dans leurs démarches de prospection des marchés étrangers en prenant en charge temporairement une partie des dépenses engagées.
P.Q mercredi 16 décembre 2009

Pierre Queffelec-square

Pierre QUEFFELEC

Pierre Queffélec a fait ses premières armes dans le journalisme à la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il a rejoint lepetitjournal.com l’année suivante avant de prendre la direction du bureau de Bangkok en janvier 2006
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale