Ammy, l’enfant miraculée de la tuerie de la crèche d’Uthai Sawan

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 09/10/2022 à 03:07 | Mis à jour le 11/10/2022 à 10:57
Photo : REUTERS/Jorge Silva - Ammy, enfant de trois ans miraculeusement sortie indemne de la tuerie de la crèche d’Uthai Sawan, dans le nord-est de la Thaïlande
Ammy est une enfant miraculée de la tuerie de Uthai Sawan en Rhaïlande

Une enfant de trois ans surnommée Ammy est la seule personne sortie indemne du massacre de la crèche d’Uthai Sawan perpétré la semaine dernière par un ex-policier dans un village du nord-est de la Thaïlande, protégée de l’horreur du drame par une simple couverture et un sommeil inhabituellement profond.

Paveenut Supolwong, surnommée "Ammy", a d’habitude le sommeil léger. Mais durant la sieste de jeudi, alors qu’un tueur faisait irruption dans sa crèche pour assassiner 22 de ses camarades, la petite fille de trois ans dormait profondément avec la couverture couvrant son visage, ont déclaré ses parents. C’est ce qui lui a probablement sauvé la vie.

Entre tristesse et gratitude

Ammy est la seule enfant à être sortie indemne du sombre carnage perpétré dans la crèche d’Uthai Sawan, dans le nord-est de la Thaïlande, par Panya Khamrap, un ex-policier qui a tué plus de 30 personnes, pour la plupart des enfants, dans l’après-midi du 6 octobre.

"Je suis sous le choc", a déclaré la mère d'Ammy, Panompai Sithong. "Je partage la douleur des autres familles (...) je suis heureuse que mon enfant ait survécu. J'éprouve un mélange de tristesse et de gratitude."

Dimanche, la maison en bois de la famille était animée par la visite des parents et des voisins venus partager des assiettes de poisson, de salade de papaye, et aussi partager l’émotion laissée par la tragédie.

Ammy, enfant miraculee de la creche en Thailande et sa mere
Panompai Sithong et sa fille Ammy, miraculeusement sortie indemne de la tuerie de la crèche d’Uthai Sawan, dans le nord-est de la Thaïlande. Photo REUTERS/Jorge Silva

Ils sont venus cajoler la petite Ammy qui jouait dans la cour dans sa robe à fleurs, une amulette nouée autour du cou, le visage alternant entre moue de perplexité et grands sourires devant toute cette attention inhabituelle et soudaine.

Selon ses parents, Ammy semble n’avoir aucun souvenir de la tragédie. Quelqu'un l'a trouvée dans le coin d'une salle de classe, après le départ du tueur, et l'a aussitôt emmenée dehors en lui couvrant la tête d’une couverture afin qu'elle ne voie pas les corps sans vie de ses camarades.

Sur les 22 enfants tués à l’arme blanche, 11 sont morts dans la salle où Ammy faisait la sieste, selon la police. Deux autres enfants étaient encore hospitalisés dimanche avec de graves blessures à la tête, ainsi que deux adultes, selon le Bangkok Post.

"Protégée par des esprits"

Dimanche après-midi, les membres de la famille se sont assis en cercle autour d'un shaman qui s’est mis à lire des prières en sanskrit dans un rituel destiné aux enfants ayant enduré des expériences difficiles.

La mère d'Ammy est persuadée que des esprits ont protégé sa fille.

"Mon enfant n'a pas un sommeil profond", a déclaré Panompai Sithong. "Je pense que des esprits ont couvert ses yeux et ses oreilles. Nous avons des croyances différentes, mais en ce qui me concerne, je pense que c’est ce qui a protégé mon enfant."

La famille d’Ammy a toutefois dû lui annoncer que sa meilleure amie, Techin, âgée de deux ans, et son professeur ne sont plus. "Elle a demandé à la grand-mère de son amie : 'Pourquoi ne vas-tu pas chercher Techin à l'école ?'", a confié la maman d’Ammy.

La petite fille n’a aucune idée de la tragédie à laquelle elle a survécu.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale