Vendredi 14 mai 2021
Auckland
Auckland

Un surfeur sauvé par un “SOS” tracé sur le sable

Par Emile Brehant | Publié le 01/03/2021 à 10:50 | Mis à jour le 02/03/2021 à 00:31
Photo : Un surfeur échappe de peu à la mort à Karekare.
Help auckland surfeur plage

Un surfeur de 43 ans a été secouru mercredi 17 février par deux promeneuses, après avoir été blessé à la jambe par un rocher. Le quarantenaire est parvenu à capter l'attention des deux promeneuses, grâce à l’inscription “HELP” qu’il a tracé sur le sable.

À quelques kilomètres d’Auckland, sur la plage de Karekare, un homme de 43 ans a frôlé la mort mercredi 17 février. Alors qu’il surfait seul au large de Karekare, une violente vague l’a surpris et l’a projeté contre un rocher, le blessant à la jambe.

Impuissant, le surfeur a donc été contraint de se laisser dériver jusqu’à une plage voisine, située à quelques kilomètres de son point de départ. Il s’en est suivi une agonie longue de 2 heures, durant laquelle la victime a tenté de gravir, sur une jambe, les falaises abruptes qui le séparaient de la plage d’où il venait.

Incapable de se sortir seul de cette situation, le surfeur a alors eu l’idée de tracer en lettre géante l’inscription “HELP” (à l’aide) sur le sable, à l’aide de sa jambe. Une idée bienvenue puisque ses inscriptions ont attiré l’œil de deux randonneuses qui passaient par-là, et qui se sont empressés d’alerter les secours et de rejoindre la victime.

L’homme de 43 ans a été secouru in-extremis par les sauveteurs du Surf Life Saving Club, qui sont parvenus à le sortir de l’eau pour le conduire à l’hôpital. Jeune papa depuis 5 jours seulement, la victime a eu beaucoup de chance, et semble en être consciente. « Je viens de traverser une expérience atroce. Ma femme et moi venons d'avoir un bébé il y a cinq jours, donc en me réveillant ce matin je me sentais vraiment reconnaissant et chanceux d’être en vie. » a ainsi déclaré le quarantenaire au micro du NZ Herald.

 

 

Emile Brehant Le Petit Journal Auckland

Emile Brehant

Étudiant en journalisme, je suis ravi de couvrir l’actualité néo-zélandaise pour nos expatriés français. Actuellement en France, j’espère pouvoir un jour venir voir de plus près ce pays à l’histoire et à la culture aussi passionnante qu’intrigante.
0 Commentaire (s)Réagir