Dimanche 21 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Tongariro Alpine Crossing rouvre ses pistes

Par Clémentine Kerfriden | Publié le 05/10/2018 à 11:47 | Mis à jour le 08/10/2018 à 04:42
tongariro

Suite au décès d’un randonneur sous équipé, la DOC avait décidé de fermer temporairement l’accès aux pistes de la plus belle « Great Walks » de Nouvelle-Zélande. Si cette montagne est une merveille, elle n’en reste pas moins dangereuse. Un triste événement qui rappelle qu’il faut toujours être prudent.

 

Avec la belle saison qui recommence, les touristes affluent pour découvrir les paysages époustouflants du Tongariro National Park, mais ne sont pas toujours forcément préparés. Le matin du mardi 2 octobre, le corps d’un indien de 53 ans a été retrouvé entre le Red Crater et le South Crater. Il était parti avec 3 amis, tous vêtus d’un jogging, d’un sweat-shirt et de chaussures de running. 

 

Alors que le temps virait à la tempête en fin d’après-midi, l’homme s’est détaché du groupe. Pensant qu’il était retourné de lui-même au parking, ses amis ne se sont pas posés de questions, et se sont eux même retrouvés coincés, trempés et gelés dans la Oturere Hut. Ils ont été secourus par la police en fin d’après-midi. Malgré des recherches dans la nuit, les secouristes n’ont retrouvé que le lendemain le pauvre touriste mort de froid.

 

Si les pistes du Tongariro rouvrent aujourd’hui, cette catastrophe reste totalement évitable si les randonneurs prennent les bonnes précautions. Vérifiez toujours la météo à l’avance, et ne partez pas si le temps n’est pas clair. Emportez toujours sur vous de la nourriture en bonne quantité, et beaucoup d’eau. Restez en groupe et ne vous séparez pas. Prévenez toujours quelqu’un que vous partez en randonnée. Gardez de la batterie sur votre téléphone. Surtout, prenez des affaires très chaudes, gants, bonnets, chaussettes épaisses, un k-way et de bonnes chaussures de randonnées. S’il faut 15 degrés à Taupo, il fera 5 degrés au sommet à 1800 mètres, sans parler du vent. Bref, on se couvre !

 

Préparez-vous toujours à rebrousser chemin, les montages seront toujours là le lendemain !

 

Nous vous recommandons

Le Petit Journal Auckland

Clémentine Kerfriden

Bretonne de Paris Ouest, littéraire convertie à la business school, passionnée des créatures à duvets, à poils ou à écailles, Clémentine a rôdé sa plume aussi bien en dissertant qu'en créant des memes.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet