Samedi 16 octobre 2021
TEST: 2237

Il ouvre un café à Paris inspiré des coffee shops de Nouvelle-Zélande

Par Nicolas Roger | Publié le 22/05/2021 à 00:51 | Mis à jour le 09/09/2021 à 13:31
Photo : Gabriel devant son café IWI
Gabriel devant son café à Paris

Gabriel est parti en Nouvelle-Zélande en 2013 avant tout pour y jouer au rugby mais là-bas il a aussi découvert l'univers du café (le café et les Kiwis c'est une grande histoire d'amour) ! C'est donc tout naturellement qu'à son retour en France, il a décidé d'ouvrir son propre coffee shop, à Paris, inspiré de la Nouvelle-Zélande... 

Bonjour Gabriel, peux-tu tout d’abord te présenter ? D’où viens-tu ? Quel âge as-tu ?

J’ai 33 ans et je viens d’Aix-en-Provence. J’ai commencé par une école d’hôtellerie à Lyon puis j'ai fait une école de commerce et un master en tourisme. Je suis ensuite parti en Nouvelle-Zélande en septembre 2013.

De retour en France depuis avril 2019, tu as vécu plusieurs années en Nouvelle-Zélande. Pourquoi être venu dans ce pays ? Et que retiens-tu de ton séjour là-bas ?

Je joue au rugby depuis que je suis tout petit et j’avais en tête depuis longtemps d’essayer de partir en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Lorsque j’étais en master, j’ai joué avec un Néo-Zélandais qui m'a vraiment donné envie d'y aller. Je n’étais jamais parti à l’étranger avant ça. Au départ, j'ai donc pris un billet retour. Je devais seulement partir huit mois mais deux semaines avant de rentrer en France, j'ai ouvert un café avec un autre ami français et mon séjour a été prolongé. 

Comment cette opportunité s'est-elle présentée à toi ?  

En mai 2014, j’ai eu la possibilité avec mon ami Edouard Le Goff de reprendre le café d’un Kiwi à Auckland qui ne marchait plus trop. On a décidé d’en faire un mix coffee shop / boulangerie qui s’appelait Le Rendez-vous. Ça a duré environ un an et c’est à ce moment-là que j’ai découvert l’univers du café et tous les détails du "café de spécialité".

 

 

Pourquoi avoir ouvert un coffee shop inspiré de la Nouvelle-Zélande en France ?

Quand je suis rentré en France, je ne trouvais pas d’endroit où prendre un bon café le matin. Il y en a beaucoupet surtout à Paris, mais ils sont souvent dans des lieux de vie et des zones résidentielles comme le 17ème, le 11ème, le 12ème arrondissement, le Marais, etc. Mon idée était plutôt de m’associer avec quelqu’un puis j'ai trouvé un local dans le 8ème...

J'ai finalement décidé de me lancer à fond et tout seul ! Et l’ouverture a eu lieu le 8 septembre dernier.

Quelles sont tes inspirations pour l'aménagement du lieu ?

J’ai voulu mettre la Nouvelle-Zélande en avant. Tout d’abord, parce que c’est là-bas que j’ai vraiment appris ce métier. Les gens que j’ai rencontré, leur gentillesse et le pays en lui-même m'ont fait beaucoup rêver et m’ont incité à vouloir transmettre cela dans mon coffee shop. Je souhaite un endroit où les gens puissent se ressourcer et se détendre. Qu’ils puissent ressentir le kiwi welcome, la générosité et la convivialité. J’ai envie de les faire voyager !

Peux-tu nous présenter le café que tu proposes ?

Je propose du "café de spécialité", ça existe depuis la fin des années 70's. Ça n'a vraiment rien à voir avec le café traditionnel. C'est un café bien plus responsable parce que ce sont souvent des produits biologiques qui ont été travaillés manuellement et surtout achetés à la qualité et non sur le marché boursier comme le café traditionnel. Quand il arrive en France, le "café de spécialité" est torréfié localement, de manière plus douce, ce qui va permettre de conserver plus d’arômes. 

Je propose donc une gamme importante de cafés, du thé et du chocolat, ainsi que des pâtisseries anglo-saxonnes.

 

Retrouvez IWI Coffee sur Facebook et Instagram
6 Rue la Boétie, Paris 8ème, France
iwi-coffee.business.site

Nicolas Roger Le Petit Journal Auckland

Nicolas Roger

Responsable des éditions Australie et Nouvelle-Zélande @ lepetitjournal.com I Co-fondateur @ KIWIFRENCH.co.nz
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne