Mercredi 26 janvier 2022
TEST: 2237

Cette Française a réalisé un documentaire sur la reconversion et l’après rugby en NZ

Par Nicolas Roger | Publié le 23/11/2021 à 00:13 | Mis à jour le 23/11/2021 à 11:19
Charlene Bourlon

À la sortie de la série web documentaire “La dernière passe” sur la reconversion et l’après rugby professionnel, la réalisatrice française Charlène Bourlon s’est entretenue avec le Petit Journal Auckland. Elle nous raconte comment est né ce projet et le message à la fois humain et sportif véhiculé. Rencontre.

Bonjour Charlène, que raconte le documentaire ?

Cette série documentaire se répartit en 4 épisodes racontant les diverses étapes de la reconversion d’un rugbyman au passage de la vie civile. C’est une succession de témoignages d'anciens joueurs qui se livrent à cœur ouvert. Tous ont rencontré des obstacles et ont vécu cette étape différemment.

Comment est venue cette idée ?

Lorsque je suis arrivée en Nouvelle-Zélande, j’ai très rapidement découvert une autre vision du rugby dans son ensemble, très différente de l’Occident. L’approche de cette discipline, l’éducation, l’accompagnement des joueurs ... Tous ces aspects me questionnaient. J’étais curieuse de comprendre leur fonctionnement.

Avec Guillaume Arnoulet, notre premier contact a été Tony Marsh, ancien joueur du XV de France d'origine néo-zélandaise. Il a évoqué avec nous sa nouvelle vie et c’est de là qu’est partie l’idée.

Nous voulions évoquer le sujet de l’après-carrière, la reconversion. Nous avons rencontré des personnalités incroyables du rugby telles que Sir John Kirwan ou encore Norm Hewitt. L’Association des joueurs néo-zélandais ainsi que l’Académie de rugby d’Auckland nous ont ouvert leurs portes. Je suis très reconnaissante auprès d’eux. Ils ont été authentiques et nous ont fait confiance. Et de fil en aiguille, notre histoire se dessinait.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Oui, nous avons rencontré quelques difficultés, notamment celle de trouver une ligne narrative pour raconter de manière personnelle ce que les joueurs ont vécu, sachant que chacun avait une expérience bien différente.

Quel est le but de ce documentaire ?

Le but de ce projet est de montrer l’envergure de ce qu’est l’étape de la reconversion pour un athlète. On y parle de santé mentale, plus présente que jamais dans l’accompagnement d’un sportif. On évoque les solutions et dispositifs mis en place en Nouvelle-Zélande pour les futures générations.

Ce projet est à but non lucratif. Nous l’avons réalisé sans support financier. Nous sommes une équipe ayant travaillé bénévolement. Toutes les personnes ont cru en ce projet, je suis extrêmement fière qu’il voit désormais le jour.

Quelle serait votre plus grande satisfaction ?

Éveiller davantage les consciences sur la reconversion des joueurs et sur leur santé mentale auprès des nations du rugby, d’organismes, d’associations. Et si d’anciens et actuels joueurs se reconnaissent à travers les témoignages et les amènent à une prise de parole, alors nous aurons réussi ce projet avec succès.

 

En attendant, la diffusion du premier épisode sur notre page Youtube, on partage avec vous ce premier extrait : 

 

 

Nicolas Roger Le Petit Journal Auckland

Nicolas Roger

Responsable des éditions Australie et Nouvelle-Zélande @ lepetitjournal.com I Co-fondateur @ KIWIFRENCH.co.nz
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Varsovie
POLITIQUE

Pologne, la rentrée politique chaotique décryptée par Nicolas Maslowski, politologue

Affaire Pegasus, Nowy Ład, autoritarisme, révolution conservatrice, Union européenne, état de droit : états des lieux avec Nicolas Maslowski, politologue, sociologue et directeur du CCFEF à Varsovie