Jeudi 22 octobre 2020

La bulle de voyage trans-tasmanienne élargie aux pays du Pacifique ?

Par Madeleine Goujon | Publié le 09/06/2020 à 14:48 | Mis à jour le 10/06/2020 à 12:32
Photo : L'industrie touristique est importante pour les pays insulaires du Pacifique (Photo Facebook @nouvellecaledonieFR, repost @riccardobaldoni7)
bulle voyage trans-Pacifique

Les organismes touristiques de la Nouvelle-Calédonie, de la Papouasie Nouvelle-Guinée, des îles Salomon et de Tahiti ont formé une coalition pour demander d’intégrer la bulle de voyage trans-tasmanienne entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Le but ? Relancer le tourisme dans ces pays insulaires, fortement touché par le COVID-19. 

Une coalition d’organismes touristiques de la Nouvelle-Calédonie, de la Papouasie Nouvelle-Guinée, des îles Salomon et de Tahiti aurait adressé la semaine dernière une lettre aux gouvernements australien et néo-zélandais pour développer une bulle de voyage trans-Pacifique. Une bulle trans-tasmanienne entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande est toujours en discussions quant à ses modalités de mise en œuvre.

 

 

Le tourisme dans les territoires et États insulaires du Pacifique représente, si ce n’est la plus importante, une des sources les plus importantes de leur économie. Selon Andrew Cavallaro, représentant du marché australien et néo-zélandais de l’Autorité de promotion du tourisme de Papouasie-Nouvelle-Guinée, « le tourisme est une source d'emploi et un moteur économique d'une importance vitale pour nos voisins du Pacifique Sud, qui dépendent tous fortement des visiteurs de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande pour leur survie. » Plus que  de créer des emplois, le tourisme permet également « d’unir les communautés », « encourager la préservation de la culture indigène » et « mettre davantage l’accent sur la protection de l’environnement ».

 

 

Malgré leur bonne gestion de la pandémie du COVID-19 – 88 cas au total et aucun décès en Nouvelle-Calédonie, Papouasie Nouvelle-Guinée, aux îles Salomon et à Tahiti réunis –l’industrie touristique de ces pays a été fortement touchée par la fermeture des frontières internationales.

Une bulle de voyage régionale favoriserait ainsi la relance de leur économie : « Chacune de ces nations a travaillé dur pour gérer le COVID-19, et nous nous engageons à travailler ensemble pour favoriser un environnement sûr pour les voyages afin que les frontières puissent rouvrir. Nous sommes prêts à parler et, surtout, nous sommes prêts à accueillir à nouveau nos voisins néo-zélandais dès que possible », a déclaré Sally Pepermans, directrice des ventes et du marketing national de GTI Tourisme pour le compte de Nouvelle-Calédonie Tourisme.

Le groupe de travail collaboratif des offices du tourisme du Pacifique Sud est conscient que cette bulle régionale nécessitera d’amples négociations sur les mesures de santé, de sécurité et de recherche des contacts à adopter.

 

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet