Lundi 21 septembre 2020

French Festival: une 3ème édition marquée sous le signe de la culture

Par Le Renault French Festival | Publié le 16/07/2019 à 06:36 | Mis à jour le 16/07/2019 à 10:22
Photo : 33 000 visiteurs se sont rendus au Renault French Festival lors de cette 3ème édition 2019
French Festival Auckland

Samedi 13 juillet aux alentours de 18h, le ciel étoilé d’Auckland s’est illuminé aux couleurs de la France célébrant à l’autre bout du monde « The Bastille Day ». Un show pyrotechnique époustouflant marquant la 3ème édition du plus grand festival français de Nouvelle-Zélande : le Renault French Festival.

Plongés dans une ambiance « so frenchy », les plus impatients s’étaient donnés rendez-vous dès 10h00 du matin, jeudi 11 juillet 2019, pour découvrir près d’une quarantaine de stands français répartis entre les deux bâtiments du « Shed 10 » et du « Cloud » en plein coeur du centre-ville d’Auckland (CBD). Un long week-end de 4 jours dédié à la francophonie pour se délecter des nombreuses spécialités françaises présentes sur le festival : pâtisseries, charcuterie, rôtisserie mais aussi raclette, escargots, huîtres et bien sûr les incontournables crêpes bretonnes. Difficile alors pour les nombreux francophiles présents sur place de résister à l’appel de la gourmandise.

 

 

Devenue elle aussi un incontournable du Renault French Festival, la compétition de pétanque « Aix Rosé » a réuni une quinzaine d’équipes prêtes à s’affronter dans la joie et la bonne humeur malgré une météo capricieuse. Le feu d’artifice, grande première lors de cette 3ème édition, a quant à lui rassemblé des milliers de néo-zélandais sur les quais de Queens Wharf venus assister en famille à un show pyrotechnique époustouflant digne des plus belles célébrations nationales. Géant !

 

 

Point d'orgue de ces 4 jours de festivité, le désormais traditionnel dîner de gala One Night in France by Veuve du Vernay, organisé par Edouard Le Goff et le restaurant Le Chef (Vulcan Lane) en collaboration avec le seul chef étoilé de Nouvelle-Zélande, Marc de Passorio, aura cette année encore réuni 650 convives autour d’un dîner gastronomique exceptionnel. Les 4 longues tables parées de bleu, de blanc et de rouge rendaient hommage à 4 icônes de la culture française : Yves Saint-Laurent, Brigitte Bardot, Paul Bocuse et Edith Piaf.

 

 

Évolution majeure comparée aux éditions précédentes, l’art et la culture étaient en effet bien présents cette année au Renault French Festival. Animée par l’Alliance Française Auckland, une véritable exposition d’art représentait par exemple des artistes français vivant en Nouvelle-Zélande tandis qu’un corner en réalité augmentée proposait aux visiteurs de repeindre la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Des projections cinématographiques étaient également organisées dans un espace dédié, proposant 12 films made in France, en collaboration avec l’Institut Français. Enfin, une série de concerts live avec en tête d’affiche Tyssia, Julia Paul et Bande à part, venus tout droit de France et de Nouvelle-Calédonie, ont fait bougé les foules chaque soir durant 3 jours revisitant notamment les grands noms de la chanson française et de la pop rock international.

 

 

En perpétuelle évolution et à l’écoute de la communauté, ce millésime 2019 aura une nouvelle fois tenu toutes ses promesses, rassemblant les très nombreux kiwi francophiles, français expatriés et francophones de Nouvelle-Zélande (33 000 visiteurs sur les 4 jours tout de même) à vibrer, à chanter, à manger et bien sûr à parler le français durant 4 jours mémorables marqués sous le signe du partage et de la convivialité.

Vivement l’année prochaine !

 

French festival auckland

Le Renault French Festival

Dites bonjour au plus gros événement Français de Nouvelle-Zélande. Le Renault French Festival revient à Auckland du 11 au 14 juillet 2019.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bucarest Appercu
INTERVIEW

Tilla Rudel, nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara

Cette semaine notre rédaction est allée du côté de Timișoara, une ville que nous affectionnons tout particulièrement, pour vous présenter la nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara, Ma

Sur le même sujet