Vendredi 14 mai 2021
Auckland
Auckland

Nouvelle-Zélande : à la découverte du Mont Taranaki

Par Juliette Sbranna | Publié le 20/04/2021 à 15:09 | Mis à jour le 20/04/2021 à 23:24
Taranaki

Le Mont Taranaki (ou Mont Egmont) - le premier étant son nom Māori et le second son nom anglophone - est un volcan de l'Île du Nord de la Nouvelle-Zélande connu pour sa forme conique qui en fait l'une des montagnes les plus symétriques au monde.

Du haut de ses 2 518 mètres, le Mont Taranaki est l'un des sommets les plus élevés de Nouvelle-Zélande dont la dernière éruption s'est produite en 1755 selon les spécialistes.

S'il est possible de se rendre au sommet, il est conseillé de prendre un guide et d'avoir un équipement adapté. Sa nature volcanique et des conditions météorologiques très changeantes pouvant être dangereux.  Il est également toujours considéré comme actif.

 

 

La légende du Mont Taranaki

Selon la légende Māori, le dieu Te Maunga o Taranaki (en français « le Mont Taranaki ») vivait autrefois dans le centre de l'Île du Nord avec les autres dieux Tongariro, Ruapehu et Ngauruhoe (d'autres volcans très connus en Nouvelle-Zélande) qui étaient tous amoureux de la déesse Pihanga.

Alors que Taranaki essaya de se rapprocher de la déesse Pihanga justement, Tongariro explosa de colère. La terre se mise alors à trembler et le ciel à s'obscurcir.
 
Tongariro est ensuite devenu plus petit et a eu la chance de se rapprocher de Pihanga. Désespéré et empli de tristesse, Taranaki décida de partir traverser la rivière Whanganui pour se diriger vers le nord et s'endormir dans l'océan. À son réveil, le Mont Pouakai était né et l'avait emprisonné à son emplacement actuel.
 
Selon une autre légende, les Māori racontent que lorsque le Mont Taranaki est aujourd'hui encore recouvert de brume et de pluie, c'est Taranaki qui pleure d'avoir perdu Pihanga.
 
 

Nous vous recommandons

processed

Juliette Sbranna

Rédactrice web @ Le Petit Journal Auckland I Vous souhaitez faire parti de la rédaction ? Écrivez-nous à auckland@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir