Vendredi 22 octobre 2021
TEST: 2236

Le trafic d’êtres humains en Grèce : une course sans fin (Part 2)

Par Marie Vansteenkiste | Publié le 03/08/2021 à 05:30 | Mis à jour le 03/08/2021 à 12:07
Photo : Caritas
trafic humain en Grèce

Publié juste avant la Journée mondiale contre le travail des enfants, le 12 juin, le rapport avertit que les progrès réalisés pour mettre fin au travail des enfants ont marqué le pas pour la première fois en 20 ans, inversant la tendance à la baisse qui avait vu le nombre d'enfants mis au travail diminuer de 94 millions entre 2000 et 2016.

 

trafic humain en Grèce
Guy Rider : OIT/ILO

Le rapport souligne, aussi, une augmentation significative du nombre d'enfants âgés de 5 à 11 ans qui travaillent, soit un peu plus de la moitié du total mondial.  
Et ceux âgés de 5 à 17 ans effectuant un travail dangereux, susceptible de nuire à leur santé, leur sécurité ou leur bien-être moral, a augmenté de 6,5 millions depuis 2016, pour atteindre 79 millions.  
"Ces nouvelles estimations sont un signal d'alarme. Nous ne pouvons pas rester sans rien faire alors qu'une nouvelle génération d'enfants est mise en danger", a déclaré le Directeur général de l'OIT, Guy Ryder.  


L'impact du COVID


En Afrique subsaharienne, la croissance démographique, les crises récurrentes, l'extrême pauvreté et l'inadéquation des mesures de protection sociale ont conduit à ce que 16,6 millions d'enfants supplémentaires travaillent au cours des quatre dernières années, selon le rapport.  


Le COVID-19 met en péril les progrès réalisés dans les régions Asie et Pacifique, et Amérique latine et Caraïbes.
Le rapport prévient qu'à l'échelle mondiale, neuf millions d'enfants supplémentaires risquent d'être poussés vers le travail des enfants d'ici à la fin de 2022 en raison de la pandémie, chiffre qui pourrait atteindre 46 millions sans accès à une couverture de protection sociale essentielle.  

Les chocs économiques supplémentaires et les fermetures d'écoles provoqués par le COVID-19 signifient que les enfants déjà obligés ou forcés de travailler, peuvent travailler plus longtemps ou dans des conditions plus difficiles, tandis que les pertes d'emplois et de revenus parmi les familles vulnérables peuvent pousser beaucoup plus d'enfants vers les pires formes de travail.  


Inverser la tendance


Pour inverser la tendance à la hausse, l'OIT et l'UNICEF appellent à une protection sociale adéquate, y compris des allocations familiales universelles ; à une augmentation des dépenses pour une éducation de qualité et le retour de tous les enfants à l'école, y compris ceux qui ont été forcés de quitter l'école avant COVID-19 ; et à des investissements dans les systèmes de protection de l'enfance, les services publics ruraux et les moyens de subsistance.

Dans le cadre de l'Année internationale pour l'élimination du travail des enfants, le partenariat mondial Alliance 8.7, dont l'UNICEF et l'OIT sont partenaires, encourage les Etats membres, les organisations régionales et internationales et d'autres acteurs à redoubler d'efforts dans la lutte mondiale contre le travail des enfants en prenant des engagements d'action concrets.  


Trafic d'êtres humains en Grèce


La traite des êtres humains en Grèce est devenue au fil des ans le crime le plus important du pays, et ce pour de nombreuses raisons. Tout d'abord, les données relatives à la traite ont considérablement augmenté grâce à la normalisation de la collecte et de la communication des données. En outre, la Grèce possède le 11e plus long littoral au monde, ce qui la rend populaire auprès des groupes criminels organisés.

 

La côte bordée de nombreuses régions d'Europe, d'Asie et d'Afrique constitue un lieu de transit et de destination approprié. En 2018, l'organisation A21 a estimé qu'il y avait 89 000 victimes de la traite des êtres humains en Grèce et que plus de la moitié étaient des victimes du commerce du sexe.

La majorité des trafiquants en Grèce sont grecs. Pendant ce temps, la plupart des victimes du trafic sexuel sont des femmes et des enfants, et les victimes du travail sont des hommes et des enfants. Les victimes de la traite en Grèce sont le plus souvent des migrants et des demandeurs d'asile qui dépendent de la contrebande et du travail forcé.

 

trafic humain en Grèce

 

La traite des êtres humains est illégale et punissable au niveau étatique, fédéral et international. La réponse de la Grèce à la traite des êtres humains se classe actuellement au niveau 2. Selon le Département d'État américain, un pays qui se classe dans la catégorie 2 ne respecte pas les normes minimales de lutte contre la traite des êtres humains. Le Département d'État américain a demandé, il y a déjà plusieurs mois à la Grèce d’appliquer au plus vite les recommandations qui leur ont été faites, afin de stopper ce trafic

Malgré cela et les aides financières le gouvernement Grec ne satisfait toujours pas aux normes minimales pour l'élimination de la traite des êtres humains.  La Grèce est donc restée au niveau 2. Après une deuxième mise en garde, la Grèce a commencé à faire des efforts avec l'unité de lutte contre la traite en déployant de solides efforts d'investigation, tels que des inspections conjointes avec les inspecteurs du travail et les travailleurs sociaux.

 

Le gouvernement a aussi officiellement lancé un mécanisme national d'orientation multidisciplinaire doté de procédures opérationnelles standard et de directives écrites appropriées. Le bureau du rapporteur national sur la traite des êtres humains a mené des efforts de lutte contre la traite à l'échelle du gouvernement, notamment un projet visant à éliminer le travail forcé dans les chaînes d'approvisionnement du gouvernement local. 

 

trafic humain en Grèce

 

Cependant, le gouvernement n'a pas respecté les normes minimales dans plusieurs domaines clés. La lenteur des procédures de filtrage et la surpopulation des installations, notamment des camps de migrants et de réfugiés et des abris pour mineurs non accompagnés, ont exacerbé les vulnérabilités et ont parfois conduit à une nouvelle victimisation des survivants.

 

En outre, le gouvernement n'a pas déployé d'efforts proactifs pour identifier le travail forcé et les enfants non accompagnés, et certaines autorités ont officieusement renvoyé de force certains migrants et demandeurs d'asile en Turquie, décourageant fortement les victimes de s'identifier ou de coopérer. L'aide spécialisée aux victimes restait inadéquate ou inaccessible, et les procédures judiciaires durent souvent de deux à six ans, ce qui entrave la coopération des victimes et des témoins clés, et entraîne l'acquittement des trafiquants présumés.


Profil de la traite inhumaine


Au cours des cinq dernières années, les trafiquants d'êtres humains exploitent des victimes nationales et étrangères en Grèce, et les trafiquants exploitent des victimes de Grèce à l'étranger. Les trafiquants opérant en Grèce sont principalement des Grecs et d'autres Européens de l'Ouest et de l'Est, mais certains sont également originaires d'Asie centrale.

Les trafiquants soumettent des femmes et des enfants d'Europe de l'Est et du Sud, d'Asie centrale et du Sud, de Chine, de Géorgie, du Nigeria et de Russie à la traite sexuelle dans des maisons closes non autorisées, dans la rue, dans des clubs de strip-tease, dans des salons de massage et dans des hôtels.

 

Les victimes du travail forcé en Grèce sont principalement des enfants et des hommes originaires d'Europe de l'Est, d'Asie du Sud et d'Afrique. Les travailleurs migrants du Bangladesh, du Pakistan et de l'Afghanistan sont susceptibles d'être soumis à la servitude pour dettes, notamment dans le secteur agricole.

 

Les enfants roms marginalisés d'Albanie, de Bulgarie et de Roumanie sont contraints de vendre des marchandises dans la rue, de mendier ou de commettre de petits vols. L'augmentation du nombre d'enfants migrants non accompagnés en Grèce a augmenté le nombre d'enfants susceptibles d'être exploités. Les enfants non accompagnés, principalement originaires d'Afghanistan, pratiquent le sexe de survie et sont vulnérables au trafic.

 

trafic humain en Grèce
T.D.H

 

Les femmes réfugiées et migrantes, en particulier celles qui vivent dans les CIR des îles, sont très vulnérables à la traite. Belgrade joue le rôle d’un carrefour entre plusieurs axes (aussi bien pour les prostituées que pour les migrants clandestins), d’Europe orientale vers le nord de l’Italie par les pays de l’ancienne Yougoslavie (où interviennent des trafiquants bosniaques, croates et slovènes), de Turquie vers l’Europe centrale par la route des Balkans, enfin d’Europe orientale vers le sud de l’Italie par les ports monténégrins ou albanais.

 

Marie Vansteenkiste

Marie Vansteenkiste

Je suis étudiante en journalisme. Énergique et souriante. Passionné par la culture et la nourriture.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Hong Kong Appercu
MUSIQUE

Enzo de Hong Kong représentera la France pour l’Eurovision 2021

Enzo, le prodige musical de Hong Kong de 13 ans qui nous avait fait vibrer en 2020 au concours The Voice Kids, vient d'être désigné officiellement pour représernter la France à l'Eurovision