Dimanche 26 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ROAD TRIP - 3 jours dans le sud-est du Péloponnèse

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 16/05/2019 à 17:59 | Mis à jour le 17/05/2019 à 10:25
Photo : 3 jours dans le Péloponnèse
MONEMVASIA

Située dans la partie méridionale de la Grèce, cette péninsule qui est en réalité une île, offre des paysages contrastés à quelques kilomètres d'écart. Petite balade dans le sud-est du Péloponnèse.

Cette région, nommée en l'honneur du roi mythologique Pélops, est devenue une île en 1893, lorsque que le canal de Corinthe a été construit. Il existe donc deux routes à emprunter pour se rendre dans le Péloponnèse : le pont du canal de Corinthe et le pont à haubans Rion-Antirion, nom des deux villes de chaque côté de la rive. Cette péninsule muée en île abrite également la majorité des sites antiques. Alors en voiture Simone, comme dirait l'autre !

"""

Étape 1 : Le théâtre d'Épidaure

Après avoir traversé le canal de Corinthe, une pause pour visiter le site archéologique d'Épidaure s'impose. À 5 km du village de Ligourio, ce site est un des plus visités de Grèce. Hors saison, pas un chat -- enfin seulement ceux qui se délassent sur les marches de l'amphithéâtre -- et une vue imprenable sur la nature environnante. Dissimulé jusqu'en 1829 sous les pins et les oliviers, ce théâtre est particulièrement bien conservé. Avec son acoustique renommée, les visiteurs deviennent l'espace de quelques secondes chanteurs pour apprécier l'écho antique de ce lieu. En moins grandiose, il est également possible, à 400 mètres du théâtre, de visiter les ruines du sanctuaire d'Asklépios, haut-lieu de la médecine grecque car il serait le premier hôpital de l'antiquité.

Étape 2 : Nauplie 

Capitale du district régional d'Argolide, cette ville fut la première à être libérée de l'occupation turque en 1822 pour devenir, en 1928, la capitale de la Grèce, juste avant Athènes. Occupée auparavant par les Francs, puis les Vénitiens, la ville reste encore aujourd'hui à l'image de ces occupations passées. À 216 mètres, le fort Palmède domine la baie de Nauplie. Selon la mythologie, il porte le nom de l'inventeur du jeu de dès et d'échecs. Les ruelles colorées de la vieille ville ont le charme d'une ville d'Italie. À l'image de Venise, Nauplie est pour les Grecs, la ville de l'amour.

La route côtière et sinueuse, entre Nauplie et Léonidion, ne plaira pas aux malheureux qui ont le mal des transports. Quoique, la vue imprenable sur la mer et les montagnes qui s'y jettent, comme si elles s'y abreuvaient, saura à coup sûr leur faire passer les maux.


Étape 3 : Léonidion

Nichée au creux des montagnes de roches écorchées aux reflets roses orangers, cette petite ville fait partie du district régional d'Arcadie. Seul petit hic, cette cité n'est pas tout à fait située au bord de mer. Il faut donc continuer sa route (5km au sud) jusqu'au charmant petit port de Plaka et sa plage de sable gris. Ou encore un peu plus loin à Poulithra où en saison les touristes trouveront à coup sûr des chambres chez l'habitant à prix raisonnable et avec vue imprenable entre mer et falaises. 

Entre Léonidion et Kosmas, le paysage change radicalement. La route ficelle sur les flancs du mont Parnonas et en contrebas, de petites gorges d'eau pures et turquoises ruissellent en silence. Par chance, il est possible d'apercevoir des bouquetins escaladant les falaises comme défiant l'apesanteur.

 

Étape 4 : Kosmas

Ce village  situé à 1150 mètres d'altitude donne à ses visiteurs comme un goût de vacances à la montagne. Avec ses maisons semi-troglodytes, sa fontaine au centre de la place, ombragée par d'immenses platanes accolés à l'Église, c'est l'endroit idéal pour déjeuner en été à l'abri de la chaleur. 

En continuant par la petite route qui mène à Monemvasia, des villages authentiques rythmeront le périple. Après les sapins, des plaines truffées de coquelicots prendront le relais. C'est ensuite au tour des oliviers de faire leurs apparitions avec, à l'horizon, la mer en toile de fond.

Étape 5 : Monemvasia

Cette cité fortifiée de Laconie joue à volte face. En arrivant, la ville plutôt moderne (Gefira) aux allures de station balnéaire propose de nombreuses tavernes et hôtels en bord de mer. Comme flottant sur l'eau, un rocher est accessible par une digue. Il cache en réalité un village médiéval (Kastro) enfermé tel un secret par des remparts de l'époque vénitienne. Monemvasia signifie "une seule entrée" et donnera aux voyageurs l'envie de ne pas en trouver l'issue.

Après s'être perdue dans les minces ruelles de la vieille ville et avoir bu un cocktail rafraîchissant sur ses terrasses à la vue majestueuse, la suite de la visite se passe au sommet de ce promontoire pour admirer, bouche bée, cette vue imprenable qui donne à l'instant présent un parfum d'éternité.

Après ces trois jours de 'road trip', l'heure du retour à Athènes est imminente. L'occasion de traverser la mythique ville de Sparte, encerclée de montagnes aux sommets enneigés en hiver. De nuit, les lumières de Sparte scintilleront dans le rétroviseur lorsque la départementale remonte vers l'autoroute qui mène à Tripoli. 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Athènes

GASTRONOMIE

OUZO - La boisson nationale grecque

S'il y a bien une boisson qui symbolise la Grèce, c'est l'ouzo ! Considéré comme le breuvage national du pays, un vieux dicton dit que "l'ouzo forge l'esprit" et cela est particulièrement vrai...

Sur le même sujet