Mardi 28 janvier 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Deux femmes grecques partent à la conquête de l’Everest !

Par Aurore Le Perff | Publié le 20/02/2019 à 07:00 | Mis à jour le 20/02/2019 à 10:34
Photo : Vanessa Archontidou et Christina Flampouri sur le mont Olympe. @ A woman can be / Facebook
femmes grecques Everest

Le 5 avril, Vanessa Archontidou et Christina Flampouri, deux alpinistes grecques, vont partir pour l’Asie, à la conquête du plus haut sommet du monde, l’Everest.

Ces deux jeunes femmes sont des femmes normales qui aiment le sport, la nature et se lancer des défis. À travers leur organisation à but non lucratif 'A woman can be', Vanessa et Christina veulent rappeler qu'il est important de poursuivre ses rêves, et que tout est possible, même en tant que femme. Il suffit de trouver ce qui vous inspire réellement dans la vie et de vous y accrocher.

Dans cette optique, 'A woman can be' s'est donc lancé le défi fou de gravir les 7 montagnes les plus élevées de chacun des continents. Elles en ont déjà escaladé 5 :

  • l'Aconcagua à 6 962 mètres d’altitude (Amérique du Sud)
  • l’Elbrouz à 5 642 mètres d’altitude (Europe)
  • le Denali à 6 190 mètres d’altitude (Amérique du Nord)
  • la pyramide Carstensz (ou le Puncak Jaya) à 4 884 mètres d’altitude (Océanie)
  • le Kilimandjaro à 5 895 mètres d’altitude (Afrique).

Pour leur avant-dernière étape, les deux alpinistes ont décidé de s'attaquer au sommet le plus haut du monde (8 848 mètres d’altitude). Si elles y parviennent, elles entreront dans le livre des records en tant que premières femmes grecques à avoir foulé ce que l’on appelle le ‘toit du monde’. 

L’ascension demande énormément d’effort physique mais aussi psychologique. À partir de 3 500 mètres d’altitude, l’oxygène commence à manquer. Cruellement. Seulement un tiers (à peu près) des expéditions parviennent à aller jusqu’au bout.

Malgré les difficultés à rassembler les fonds nécessaires pour cette expérience hors du commun, ces athlètes, non professionnelles mais particulièrement passionnées, ont réussi à convaincre des sponsors sans qui ce voyage n’aurait jamais été possible.

Si leur ascension de l’Everest (Asie) se passe bien, les deux jeunes femmes pourront terminer en beauté cet incroyable circuit aventurier avec le massif Vinson à 4 892 mètres d’altitude (Antarctique) pendant l'hiver 2020.

 

Source : AMNA, A woman can be

Aurore Le Perff

Aurore Le Perff

Responsable de l'édition d’Athènes et rédactrice en chef depuis 2018, Aurore définit la ligne éditoriale et propose des publi-reportages, portraits et bannières visant à développer la notoriété et la visibilité de votre entreprise/activité.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Vassilis jeu 21/02/2019 - 05:42

Bonne chance!

Répondre
Commentaire avatar

Frantz mer 20/02/2019 - 17:00

Est ce que leurcascension sera couvert par les medias? ?

Répondre

Vivre à Athènes

Les Français sont-ils en sécurité à l'étranger ?

La sécurité est probablement l'aspect qui préoccupe le plus les Français dans leur quotidien. Le rapport 2018 sur la Sécurité des Français, donne un aperçu en chiffres des destinations les moins sûres

Expat Mag

Téléthon 2019 : Des victoires et de l'espoir pour les malades

Les premiers traitements de thérapies innovantes sont là, capables de changer le cours de la maladie. Les parents du petit Hyacinthe, Marie, Julien, Géraldine la maman de Lee, Jonas racontent