Lundi 9 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MARIE LAVIGNE/SEBASTIEN FOMBARON - La coiffure française s'installe à Athènes

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 01/03/2017 à 23:00 | Mis à jour le 02/03/2017 à 06:25


Lepetitjournal.com a rencontré un couple de Français qui vient d'ouvrir son salon de coiffure à Athènes !

Marie Lavigne et Sébastien Fombaron sont amoureux de l'art de vivre grec. Forts de leur expérience en coiffure, ils ont tout quitté pour ouvrir un salon à Athènes. Installés à Kolonaki, ils comptent bien exporter la technique française.

 

Pour commencer, racontez-nous votre parcours...

Marie : J'adore le dessin depuis toute petite. J'ai arrêté le lycée pour faire une classe préparatoire en design industriel. Mais j'ai eu ma fille entre-temps, très jeune. J'ai arrêté. C'était trop compliqué à gérer. En rencontrant Sébastien, comme il était déjà coiffeur, je me suis intégrée dans son milieu. J'ai retrouvé le côté créatif du dessin. Il m'a appris le métier. J'ai passé mes diplômes en candidat libre. Je suis coloriste. On a ouvert un salon ensemble. J'ai travaillé sur des shootings. On m'appelait pour les collections, les catalogues de mode. En coiffure, on peut tout inventer, c'est ce qui me plaît !

Sébastien : Mon père était du métier, il a travaillé avec les plus grands coiffeurs à Paris. Depuis ma naissance, je baigne dans la coiffure. Nous avons déménagé dans le sud. À 14 ans, j'ai obtenu une dérogation pour suivre une formation. Mais je coiffais déjà mes potes ! J'ai travaillé dans des studios de cinéma à Nice. Parallèlement, j'étais photographe de presse et de mode. Je suis passionné par la photographie ! Nous ouvrons notre deuxième salon avec Marie. Le premier, c'était plutôt de la coiffure haut de gamme. Et on a tout abandonné pour redémarrer à zéro ! On a hâte de faire découvrir la coiffure française en Grèce.

D'ailleurs, pourquoi la Grèce ?

Marie : Mon grand-père s'y est installé il y a 30 ans. Il en est tombé amoureux ! Dès mes trois ans, ma mère m'y amenait deux mois tous les étés. J'ai baigné dans la culture grecque. J'ai des amis d'enfance ici. Dans ma famille, on mixe les cultures grecque et française. On a décidé de s'installer ici. On est jeunes, ma fille est assez grande pour passer ce cap. Ici, je me sens chez moi.

Sébastien : Je suis venu ici par amour ! Même si Marie ne m'a pas forcé à aimer la Grèce. J'ai des origines espagnoles donc j'apprécie cette manière de vivre.

« Il existe un savoir-faire français »

À quelles difficultés avez-vous fait face pour ouvrir votre salon ?

Marie : C'est un peu Les Douze Travaux d'Astérix ! On se dit qu'en tant que coiffeur français et européen diplômé, ce sera facile ! Ce n'est pas suffisant en Grèce. Le diplôme de candidat libre n'existe pas. Et les délais d'attente administratifs sont longs.

Sébastien : Ils nous ont demandés tous les justificatifs concernant l'existence de notre ancien salon en France. J'ai eu mon diplôme il y a 30 ans. Pour eux, il était trop vieux. Ils ont voulu que je leur fournisse toute ma vie de coiffeur, même mes cours !

Vous exportez le style de coiffure français. En quoi est-il différent du style grec ?

Marie : Beaucoup de salons de coiffure grecs affichent des écritaux en français. Pour eux, c'est haut de gamme. Mais les coiffeurs français ont une formation plus approfondie. Pour ouvrir son propre salon, il faut suivre une formation de cinq ans. Les Grecs n'ont que trois ans de formation dont deux d'apprentissage.

Sébastien : C'est la France qui est à la base de la coiffure. La coiffure et la mode françaises sont reconnues à travers le monde. Il existe un savoir-faire français.

« Être un bon coiffeur, c'est être moderne »

Vos clients français apprécient-ils les retrouvailles avec la coiffure hexagonale ?

Marie : Ils sont très contents de retrouver cette qualité et ce style. Les Françaises retrouvent le savoir-faire du coiffé-décoiffé. On ne peut pas destructurer une coupe sans avoir une base technique. Être un bon coiffeur, c'est être moderne.

Sébastien : Quand on maîtrise les règles, on peut s'amuser à créer. Les Grecs ont un langage complètement différent en terme de coiffure. La culture est différente d'un pays à un autre, la coiffure aussi.

Quels conseils donnez-vous à ceux qui sont prêts à faire le grand saut et à ouvrir leur commerce en Grèce ?

Marie : Être patient ! C'est un peuple fier. Il ne faut pas arriver en conquérant. Il faut être capable de s'immerger littéralement dans leur culture, très différente de celle de la France. Et il faut rentrer du pied droit dans un commerce, les Grecs sont superstitieux !

Sébastien : Il faut aimer la Grèce ! La façon de vivre des Grecs.

Infos pratiques : Cube hair salon, 25, rue Haritos ? Kolonaki ? 10675 Athènes

Tel : 697 171 9451

Ouvert du mardi au samedi, de 10h à 20h

 

C.B. (www.lepetitjournal.com/Athenes) jeudi 2 mars 2017 

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Auckland Appercu
ALERTE INFO

White Island: des touristes sur un volcan à risque ?

Les secours ne peuvent toujours pas intervenir car le risque de nouvelles éruptions est encore trop élevé. Pour l'instant nous savons que 5 personnes sont décédées.

Sur le même sujet