Expatrié en Algérie : comment ouvrir un compte bancaire ?

Par Hadia Beghoura | Publié le 03/03/2021 à 12:00 | Mis à jour le 14/03/2021 à 13:03
Photo : © Pixels
Compte banque expatrié algérie

Payer son loyer, sa facture d’électricité ou d’eau, souscrire un abonnement téléphonique ou internet ou même recevoir son salaire, autant de transactions pour lesquelles ouvrir un compte bancaire est une condition sine qua non. Le faire dans son pays d’accueil est tout aussi nécessaire quand on est expatrié.  

Pour cela, lepetitjournal.com édition d’Alger partagera avec vous des informations nécessaires concernant l’ouverture d’un compte bancaire en Algérie quand on est un expatrié.

Ouvrir un compte bancaire en Algérie : à quoi ça sert ?

En plus d’avoir la possibilité d’effectuer diverses transactions bancaires, ouvrir un compte bancaire donne droit à l’obtention d’une carte bancaire dite « carte CIB » (Carte InterBancaire). Elle vous permet d’effectuer des retraits, des paiements, des virements et des encaissements au niveau national uniquement et est essentielle dans la vie de tous les jours en Algérie. Pour ce qui est des cartes VISA et MasterCard, très peu de commerces possèdent des TPE adaptés à ces deux types de cartes. On les retrouves dans certains hôtels, essentiellement les chaines hôtelières internationales, et de très rares restaurants ou commerces mais en règle générale, les paiements en Algérie se font essentiellement en espèces. Un conseil, toujours avoir de l’argent liquide sur soi spécialement pour les achats quotidiens.

Autre avantage est que les frais des transactions effectuées avec une carte CIB seront toujours inférieurs à ceux des cartes VISA ou MasterCard.

Enfin, tout expatrié salarié devra ouvrir un compte bancaire dinar en Algérie afin de percevoir son salaire. Concernant ce dernier, nous verrons plus loin dans cet article toutes les conditions de réception du salaire et du transfert d’une partie vers l’étranger.

Quels documents sont à fournir ?

Depuis la loi du 2 janvier 2013, les procédures appliquées aux étrangers voulant ouvrir un compte bancaire en Algérie ont été simplifiées. La liste des pièces à fournir dans pratiquement toutes les banques est la suivante (Liste non exhaustive, il est préférable de se rapprocher de sa banque) :

  • Passeport en cours de validité.
  • Carte de séjour.
  • Justificatif de domicile (notamment le bail de location)
  • Immatriculation consulaire (n’est pas demandée par toutes les banques mais mieux vaut l’avoir sur soi)
  • Photocopie de l’acte de naissance.
  • Permis de travail obligatoire pour tout expatrié à une seule exception : Si vous êtes de nationalité française, le permis de travail n’est pas obligatoire. Seule une autorisation de travail suffit à être présentée à la banque pour pouvoir ouvrir un compte bancaire.

Il est également possible d’ouvrir un compte devise et de bénéficier d’une carte VISA. La seule condition est d’ouvrir dans la même agence un compte dinar. Ainsi, il est préférable d’ouvrir son compte devise dans la même banque où l’on reçoit son salaire afin d’éviter d’avoir deux comptes dinars dans deux banques différentes.

A noter qu’il n’y a aucun moyen de retirer de la devise via un quelconque distributeur en Algérie. Le retrait de devise ne peut se faire qu’au niveau des guichets. Tous les DAB, y compris ceux qui permettent l’utilisation des cartes VISA, ne donnent que des dinars algériens. Ainsi, si vous voulez effectuer un retrait avec votre carte VISA rattachée à votre compte étranger, sachez qu’il y aura une conversion de la somme souhaitée en fonction du taux de change bancaire algérien et que vous ne recevrez que des dinars.

En tant qu’expatrié, comment puis-je transférer une partie ou la totalité de mon salaire depuis l’Algérie vers mon pays d’origine ou un quelconque compte à l’étranger ?

Tout expatrié en Algérie est généralement contraint de recevoir son salaire en dinar algérien. Le système bancaire algérien lui donne la possibilité de transférer une partie de ce salaire vers l’étranger. Pour ce faire, il y a une procédure à suivre. En premier lieu, doit s’effectuer ce qu’on appelle une domiciliation de salaire, c’est-à-dire que la banque choisie sera celle où le virement de votre salaire sera effectué et pour cela, la banque vous fera signer un contrat spécifique. Il y a néanmoins un léger temps d’attente, environ 3 à 4 jours car la Banque Centrale doit d’abord donner son accord pour la domiciliation de salaire.

Une fois l’accord donné, vous devrez présenter votre fiche de paie justifiant la somme qui sera perçue chaque mois et ce en dinar algérien.

Néanmoins, la politique interne du système bancaire algérien vis-à-vis des étrangers permet à ces derniers de transférer une partie, voire même la totalité de leur salaire perçu en Algérie vers un compte bancaire à l’étranger, que ça soit leur pays d’origine ou autre. Le plus important est de présenter un RIB en votre nom.

En règle générale, les banques permettent un transfert entre 80% et éventuellement 100% du salaire. Ceci est soumis à un accord entre le client et sa banque sous réserve de demander l’avis d’un juriste, notamment celui de votre entreprise, qui se chargera, sur la base de certaines conditions, de vous faire part de quel type de contrat vous êtes concernés. Votre présence pour toutes les démarches d’ouverture de votre compte bancaire est obligatoire.

La durée moyenne d’un transfert depuis l’Algérie vers l’étranger est de 4 à 5 jours si c’est un transfert direct et qu’il ne passe pas par une banque intermédiaire, autrement cela prendrait jusqu’à 20 jours. Il est d’autant plus préférable d’ouvrir un compte bancaire dans la même banque que celle à l’étranger si toute fois celle-ci existe en Algérie car la transaction est encore plus rapide.

Il est aussi nécessaire de savoir que pour les expatriés ayant la double nationalité algérienne et française venant travailler en Algérie, il est préférable d’avoir un contrat d’expatrié plutôt qu’un contrat algérien. Certes, la nationalité algérienne facilite la tâche aux entreprises en termes de procédures administratives. Néanmoins, ceci compliquerait un transfert d’argent du compte algérien vers un compte à l’étranger car la personne salariée est recrutée en tant qu’Algérienne et donc sera soumise à la réglementation appliquée aux locaux.

Nous vous recommandons
Hadia Beghoura

Hadia Beghoura

Après 3 années passées à Pékin, un diplôme de Master en Commerce International de l’université UIBE en poche, je suis revenue en Algérie pour y travailler. Mes passions sont l’équitation, les voyages et l’art
0 Commentaire (s) Réagir