Lundi 14 juin 2021

Covid-19 en Algérie : le variant indien détecté

Par Hadia Beghoura | Publié le 04/05/2021 à 19:10 | Mis à jour le 05/05/2021 à 10:49
Photo : © Stocklib
Covid 19 Algérie variant indien

Alors que la bataille semblait être gagnée contre le Coronavirus grâce à la vaccination, depuis quelques mois, les pays du monde entier font face à différents variants. Un tout dernier s'ajoute à cette liste et met l'Inde, pays dans lequel il a été détecté pour la première fois, dans une situation des plus critiques depuis le début de la pandémie. 

Après l’apparition des variants britannique et nigérian, l’Algérie fait face à présent à un nouveau variant et celui-ci est indien. Le nombre de cas n’est pour le moment pas élevé, mais l'inquiétude est bien là suite à l'annonce de sa présence dans une wilaya du pays. 

La répartition des cas par wilaya et par variant

Selon un communiqué de l’Institut Pasteur d’Algérie publié hier 3 mai, des cas du variant britannique et indien ont été détectés. Aucun cas du variant nigérian n'a été détecté durant les dernières 24 heures précédant la date de sa parution.

La répartition des cas est comme suit pour le variant britannique :

« - 23 cas dans la wilaya d’Alger ;

- 05 cas dans la wilaya de Blida ;

- 03 cas dans la wilaya de Bejaia ;

- 01 cas dans la wilaya de Constantine ;

- 01 cas dans la wilaya de Médéa ;

- 01 cas dans la wilaya de Mila ;

- 03 cas dans la wilaya de M’sila. »

Ainsi, le nombre total de cas confirmés du variant britannique depuis le 25 février 2021 s’élève à 180 cas.

Pour ce qui est du variant indien, il a été détecté dans la wilaya de Tipaza. Le nombre total de cas confirmés s’élève à six (6) cas.

Néanmoins, l’Institut indique dans son communiqué que ce variant apparu en Algérie « comporte des différences par rapport au mutant Hybride circulant actuellement en Inde (Absence de la mutation E484K) ». 

D’où vient-il ?

En marge de sa visite à l’hôpital de Zmirli, à Alger, Le Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a donné des précisions ce mardi matin 4 mai à la presse sur l’origine du variant indien en déclarant : « C’est un virus importé. C’est un indien qui a été séquencé. Il est venu de Doha. C’est un Indien qui travaille à Koléa (Wilaya de Tipaza) ». Monsieur Benbouzid a ajouté dans ses déclarations que les autres personnes contaminées sont tous des cas contact de cette même personne. « […] immédiatement après l’identification du variant, on a engagé une enquête et là tous les sujets contact ont été séquencés », a précisé le Ministre.

Le Directeur de l’Institut Pasteur, Dr. Derrar, a indiqué lors de son passage à la Radio Chaîne 3 que les six cas sont tous des ressortissants indiens travaillant dans un chantier de construction.

Les appels à la prévention et le respect des règles sanitaires dictées à ce jour se multiplient à travers les déclarations de toutes les instances algériennes compétentes au vu d’éviter une troisième vague qui pourrait engendrer l’application de restrictions plus sévères si la situation venait à s’aggraver.

Hadia Beghoura

Hadia Beghoura

Après 3 années passées à Pékin, un diplôme de Master en Commerce International de l’université UIBE en poche, je suis revenue en Algérie pour y travailler. Mes passions sont l’équitation, les voyages et l’art
0 Commentaire (s)Réagir