Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 1

Danser pour s'en sortir

Les pieds dans la mare AbidjanLes pieds dans la mare Abidjan
Écrit par Anaïs Bernadine
Publié le 25 février 2020, mis à jour le 18 février 2021

À Adjamé, la troupe de danse contemporaine "Les pieds dans la mare" s’entraîne régulièrement pour viser la perfection.

 

"Dans les pieds dans la mare, on est comme frères et sœurs" résume Victoria, danseuse pour cette compagnie. Cette troupe de danse créée par Jenny Mezile, elle aussi ancienne danseuse professionnelle, et vise à défendre des causes dîtes tabou et travailler sur des thèmes engagés. C’est un cursus de 3 ans que suivent les danseurs. À la fin, ils disposent d’un diplôme reconnu par l’État. Une école de danse engagée, notamment pour l’accès à l’alphabétisation. Certains jeunes ne savent ni lire ni écrire, alors Jenny organise des cours parce que : "il faut savoir lire pour lire un contrat". La plupart viennent de quartiers précaires et Jenny les aident en tout point, comme leur payer le taxi pour se rendre aux répétitions, ou encore leur payer le médecin s’ils sont malades. 

 

Ce projet permet à ces jeunes de se retrouver avec eux-mêmes et de se sentir libéré, comme assumer son orientation sexuelle, ou encore, sa passion : "mon père n’a jamais accepté que je danse, car danser, c’est attirer la malédiction sur toi" explique Victoria.

 

Ivoiro-haïtienne, Jenny rend hommage aux événements meurtriers de 2010 survenus en Haïti et en Côte d’Ivoire dans son spectacle Ma vie en rose, "c’est un acte de mémoire pour pas qu’on oublie" soutient Jenny. Elle défend continuellement les droits de la communauté Noire et fait en sorte que chacun de ses élèves connaissent les grands noms de cette lutte.

 

Alors la troupe ne cesse de se dépasser pour un jour, pouvoir poser les pieds sur le tapis rouge.

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024