Lundi 20 septembre 2021

Catherine Clamadieu « Nous voulons être des élus de proximité »

Par Olivia Zufferey | Publié le 20/05/2021 à 11:01 | Mis à jour le 20/05/2021 à 22:43
catherine clamadieu élections consulaires Zurich

Catherine Clamadieu, est tête de liste de « Français en Suisse et au Liechtenstein – Libres ! » pour les élections consulaires 2021 de la 1ère circonscription de Suisse. Elle revient avec nous sur son programme.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je m’appelle Catherine Clamadieu et je mène la liste « Français en Suisse et au Liechtenstein – Libres ! » de la 1ère circonscription. J’ai effectué une partie de mes études à Paris. Après mon baccalauréat, j’ai entrepris une formation en économie et droit à l’université de Zurich. Suite à l’obtention de mon diplôme, j’ai travaillé quelques années dans une banque. Puis j’ai enseigné l’économie et le droit à Baden dans un lycée suisse. Depuis plus de deux ans je suis collaboratrice parlementaire du député de la circonscription. Ayant travaillé de nombreuses années dans l’enseignement, je suis spécialisée dans le domaine de l’éducation, et dans le cadre de mon activité de collaboratrice parlementaire je suis en contact régulier avec les établissements français en Suisse ainsi qu’avec l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger, l’ambassade et le consulat. Je parle couramment l’allemand, le suisse allemand, l’italien et l’anglais. 

  

Comment avez-vous constitué votre liste ?  

Notre liste se situe en-dehors des partis. Tous les candidats habitent en Suisse depuis longtemps, connaissent bien leur pays d’adoption et sont des personnes spécialisées dans différents domaines. Par exemple, le numéro deux de ma liste connaît très bien les assurances, particulièrement celle de la retraite. Il pourra donc facilement conseiller des Français qui arrivent à l’âge de la retraite. Une autre candidate est spécialiste de la culture. Elle s’est particulièrement engagée dans les milieux culturels en 2020, lors des restrictions dues à la pandémie. Des profils très divers ont été choisis dans le but de pouvoir donner des conseils pratiques aux personnes qui s’adresseront à nous, soit directement, soit via le consulat ou les messageries parlementaires.  

  

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Zurich et de Suisse allemande ?  

La langue est l’un des premiers défis qu’un Français rencontre quand il arrive en Suisse allemande. Même si certains parlent déjà bien l’allemand lorsque qu’ils arrivent en Helvétie, quand ils sont confrontés à des problèmes quotidiens comme celui du permis de conduire ou autres démarches administratives. Ils ont parfois de la peine à s’adresser aux administrations suisses, qui ne font pas toujours l’effort linguistique nécessaire pour faciliter la compréhension. Nous sommes là pour les aider. D’autres défis tels que le chômage, les difficultés de passages de frontière ou encore la fiscalité sont aussi d’importants problèmes pour lesquels nous avons été particulièrement sollicités cette année dans le cadre du bureau parlementaire.  

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l’étranger ?  

Leur principale fonction est d’être un lien entre les expatriés et les autorités françaises, telles que le consulat et l’ambassade. Ils sont là pour assister les consulats dans leur rôle de conseiller. Ce sont des élus de terrain. Bien que méconnu, c’est un mandat important que nous désirons élargir afin d’aller réellement à la rencontre des Français de la circonscription, connaître leurs préoccupations quotidiennes et être plus près d’eux. Le but est d’apporter des solutions concrètes aux demandes des expatriés français.  

  

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?  

Nous serons à la disposition des Français de la circonscription pour les conseiller et les épauler dans les domaines tels que l’assurance-maladie, la constitution de dossiers de retraite ou la fiscalité. De plus, nous aimerions contribuer à trouver une solution pour une meilleure reconnaissance du baccalauréat dans les écoles polytechniques et les universités suisses. Celles-ci ont durci leurs conditions d’admission pour les bacheliers français depuis la récente réforme du Bac 2021. En ce qui concerne la fiscalité, nous continuerons à défendre l’acquis de la non-double-imposition, comme l’a fait le député en obtenant en début de mandat la suppression de la CSG-CRDS pour les Français de l’étranger. Nous défendrons l’accès à l’emploi et mettrons à leur service nos connaissances du droit du travail suisse, des caisses de chômage ainsi que des centres cantonaux et régionaux de l’emploi. Promouvoir la culture francophone et soutenir en Suisse des événements culturels français comme des expositions, des activités théâtrales, cinématographiques ou musicales sont des domaines qui nous tiennent aussi très à cœur. 

 

 

Français en Suisse et au Liechtenstein – Libres !

Mme CLAMADIEU Catherine, Marie-Edith, Henriette 

M. BARONNET Antoine, Marc, Julien 

Mme PAUTY Chrystel, Julie 

M. BRU Olivier, Dominique 

Mme GUIBENTIF Francine, Germaine 

M. MERKY Nicolas, Henri, Tiyani 

Mme DECUYPERE Elodie, Nadine, Zulma, Rebecca 

M. Genc Ersin 

Mme SMIL dit STEINBAUM Rebecca, Patricia 

M. LEFEBVRE Eric, Michel 

Mme BERTAUD Véronique 

M. LEGLER Jean, Meaulnes 

Nous vous recommandons
olivia zufferey

Olivia Zufferey

Diplômée en journalisme, Olivia est correspondante à Zurich pour lepetitjournal.com depuis novembre 2020. Elle est également graphiste et illustratrice.
0 Commentaire (s) Réagir