Canton de Zurich : Course contre la montre pour préserver le bois

Par Lepetitjournal Zurich | Publié le 17/03/2021 à 17:18 | Mis à jour le 17/03/2021 à 17:37
Photo : Par: ville de Winterthour
Canton Zurich préserver forêt

Des chevaux sont utilisés pour le débardage des forêts dans la région de Winterthour, dans le canton de Zurich. Le temps presse car la population de scolytes est en plein essor.

Avec 2693 hectares de forêt, la ville de Winterthour est la plus densément boisée de Suisse. Près de 40% de cette surface est propriété de la Municipalité, les autres zones appartenant au canton, à des sociétés ou à des privés. Or, depuis 2018, les forêts de Winterthour ont enregistré une attaque en règle de scolytes et les dommages économiques sont considérables.

Après les chutes de neige du mois de janvier, beaucoup d’épicéas sont tombés et, avec le réchauffement climatique, ils risquent de devenir des nids de reproduction de ces petits insectes de 5 millimètres. Pour enlever les troncs et préserver les sols, la ville fait appel à des débardeurs professionnels: des chevaux. Depuis la mi-février, un animal a été utilisé et depuis lundi il a été rejoint par quatre autres chevaux venant de Basse Engadine. Ces pur-sang sont de la race Freiberger, Ardenner et Percheron. Ce sont des athlètes qui n’ont aucune peine à tirer les troncs qui ne sont pas énormes. Une fois sur des chemins carrossables, les bois sont chargés sur des camions. Ils sont ensuite transformés en copeaux et utilisés dans les centrales de chauffage municipales.

 

Recevez nos articles du lundi au vendredi en vous inscrivant à notre newsletter. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Sur le même sujet
logofbzurich

Lepetitjournal Zurich

L'édition de Zurich de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Zurich !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale