Mardi 14 juillet 2020
Wellington
Wellington

Nouvelle-Zélande : un plan de relance tourné vers l'écologie ?

Par Madeleine Goujon | Publié le 01/05/2020 à 14:18 | Mis à jour le 02/05/2020 à 08:57
Photo : La somme demandée par le Parti Vert serait notamment allouée à la création d'emplois verts (Photo Twitter @EugenieSage)
Parti Vert emplois nature relancer économie

Le Parti Vert de Nouvelle-Zélande a proposé dimanche dernier de créer un paquet environnemental d’un milliard de dollars sur trois ans, pour développer des emplois "verts" et relancer l’économie du pays fortement affectée par le coronavirus.

Ce plan de relance économique permettrait la création de 6 à 7 000 emplois, tout en contribuant à « restaurer et prendre soin des paysages naturels » de Nouvelle-Zélande. Le financement serait réparti entre les différentes régions en fonction de l’impact que le COVID-19 aurait eu sur elles. Les emplois pourront être occupés par des personnes qualifiées qui auraient perdu leur travail à cause du confinement, comme notamment les guides touristiques, spécialisés dans la gestion de projet.

Selon la ministre de la Conservation et de l’Information foncière, Eugenie Sage, l’industrie touristique, fortement touchée par la pandémie, « dépend de la santé de [la] nature et de [la] culture, et il est donc important d'investir dans cette infrastructure essentielle. »

 

Reprendre les activités tout en respectant l’environnement. Des projets sont déjà prêts et n’attendent plus que les fonds pour être mis en place. Conserver des parcs naturels, lutter contre les nuisibles et les mauvaises herbes, améliorer la mauvaise qualité de l’eau en sont des exemples. Selon Marama Davidson, co-dirigeante du Parti Vert, ce financement « assurera que les générations actuelles et futures aient des ruisseaux et des rivières sains. Il garantit que les oiseaux et la faune indigène prospèrent et que les zones humides et les buissons soient régénérés. »

 

Soutenant les propositions des « communautés, de l’IWI, des entreprises, des ONG, des conseils et du Département pour la Conservation », ce pack environnemental demandé par le Parti Vert serait rentable sur le long terme. Investir dans les forêts et les zones humides par la création d’emplois de gestion et de restauration de ces zones, permettrait en effet d’augmenter les capacités naturelles de stockage de carbone pour lutter contre le réchauffement climatique, mais aussi de mieux protéger les zones côtières face à l’élévation du niveau de la mer. 

 

Évoluer vers une organisation sociétale investissant tant dans les personnes que dans la planète ne semble pas être une utopie pour le co-dirigeant du Parti James Shaw : « Si cette crise nous a montré quelque chose, c'est que les systèmes mis en place pour régir nos vies peuvent rapidement changer pour notre bien collectif. »

 

Nous vous recommandons

Madeleine Goujon

Madeleine Goujon

Éprise de problématiques environnementales et culturelles, j’ai une double formation en droit et en journalisme. Pour le moment en télétravail depuis la France, j’espère rejoindre la Nouvelle-Zélande au plus vite.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet