Mercredi 11 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FÊTE DU TRAVAIL - Un droit récent en Indonésie

Par Lucie Pech | Publié le 30/04/2018 à 23:15 | Mis à jour le 08/11/2019 à 12:08
1er mai labour_day

Le 1er mai est une journée officiellement fériée en Indonésie depuis seulement 5 ans et cela après de nombreux rebondissements. Mais d'ailleurs qu'elle est l'origine exacte de la fête internationale du travail ?

Il faut remonter au 1er mai 1886 à Chicago lorsqu'une grève généralisée suivie par 400.000 travailleurs demandant l'établissement de la journée de 8h de travail tourne mal et cause la mort de plus de 10 personnes.  C'est en souvenir de ce tragique épisode que trois ans plus tard en 1889, le congrès de l'Internationale Socialiste réuni à Paris décide de consacrer chaque année la date du 1er mai : journée de lutte à travers le monde. Ce jour est chômé et payé en France depuis 1947, mais il n'en va pas de même en Indonésie.

Dès 1920 pourtant les travailleurs indonésiens accordent de l'importance à la journée internationale du travail qu'ils utilisent pour réclamer des augmentations de salaire et l'amélioration de leurs droits en général même si ce jour n'est pas officiellement férié.

A l'arrivée de Suharto et de l'établissement de l'ordre nouveau en 1967 tous les rassemblements, manifestations et défilés sont déclarés illégaux. Ajoutons que la peur viscérale du communisme dans cette période de guerre froide ne joue pas en faveur de la libre expression des citoyens et des ouvriers en particulier. C'est donc la fin de la célébration du jour des travailleurs indonésiens. Il faudra ensuite attendre la chute du régime totalitaire de Suharto en 1998 pour que le 1er mai soit à nouveau célébré légalement puis l'accession au pouvoir du président Yudhoyono qui décide en 2013 de le déclarer férié.  Depuis lors chaque année plus de 100.000 personnes défilent dans les rues de Jakarta pour revendiquer principalement une amélioration de leurs droits et de leurs conditions de travail.

Lucie pech

Lucie Pech

De Casablanca à Jakarta en passant par Alger, Istanbul, Phnom Penh, Colombo ou Nairobi, l’expatriation est ma 2e nature. Passionnée de voyages et de rencontres. J'aime partager mes découvertes sur notre gigantesque et trépidante ville de Jakarta
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Berlin Appercu
SOCIÉTÉ

La grève générale française vue par la presse allemande

La grève générale du 5 décembre et les contestations du projet de réforme des retraites envisagé par le gouvernement français attise la curiosité de la presse allemande. Petit tour d'horizon.

Sur le même sujet