La place Néri, témoin de la Guerre Civile

Par Perrine Laffon | Publié le 28/07/2022 à 14:30 | Mis à jour le 28/07/2022 à 14:30
Photo : CC
place Neri à Barcelone

Au cœur du quartier Gothique de Barcelone se cache une charmante petite place où l'ambiance et les murs sont chargés d'histoire.

 

Certains la découvrent par hasard en se promenant dans les ruelles du centre-ville, alors que d'autres la recherchent spécifiquement pour son histoire. La place de Néri est située dans l'ancien quartier juif appelé el Call, et accessible par les rues Sant Sever ou Montjuïc del Bisbe. Il s'agit d'une petite place circulaire entourée de bâtiments de style Renaissance, avec une fontaine en son centre.

Souvenir d'une journée tragique

Le calme et la sérénité qui émanent de cette place contrastent avec les trous qui marquent les murs, témoignant d'un épisode violent de la Guerre civile espagnole. Le 30 janvier 1938, l'aviation des troupes franquistes bombarda la population barcelonaise de 9h à 11h sans interruption, provoquant la mort de 216 personnes et détruisant plusieurs zones du port et du centre-ville. L'un des projectiles impacta la place Néri, où était installée une crèche. On tenta de les protéger en se réfugiant dans le sous-sol de l'église de la place, mais 42 d'entre eux périrent dans l'effondrement du sous-sol, en conséquence de la déflagration de la bombe.

Une église chargée d'histoire

La place fut totalement détruite, à l'exception de la façade de l'église. De cette scène d'horreur, il ne reste aujourd'hui que les impacts qui ont marqué les murs du temple pour toujours, ainsi qu'une plaque commémorative. L'église de Sant Felip Néri, protagoniste principale de la place du même nom, est l'une des rares constructions de style baroque que l'ont peut trouver à Barcelone. Une légende entretenue par la propagande franquiste répandait la fausse idée selon laquelle les trous dans les murs seraient en réalité des impacts de balles suite à des exécutions sur la place. À la fin de la dictature, il fut proposé de restaurer la façade, mais les habitants choisirent de la conserver en l'état avec les impacts laissés par la bombe, pour que les générations futures n'oublient pas l'horreur de cette guerre.

Quelques curiosités sur la place Néri

Après le bombardement, la place fut reconstruite selon par l'architecte Adolf Florensa, qui utilisa les façades des bâtiments existants pour créer les accès que l'on connaît aujourd'hui. Une fontaine de forme octogonale fut placée au centre: à l'origine, elle été surmontée d'une statuette représentant en enfant, mais celle-ci fut dérobée peu après son installation et n'a jamais été remplacée.

La place de Néri fut l'un des lieux de tournage du film "Le parfum" de Tom Tykwer, dont l'histoire se déroule dans le Paris du XVIIIème siècle. Le groupe américain de rock Evanescence a également choisi la place Néri pour le tournage de son vidéoclip "My immortal" en 2003.

Enfin, il convient de souligner que le célèbre architecte Antoni Gaudí, père du modernise catalan, se rendait quotidiennement sur la place Néri ainsi qu'à l'Église Néri. C'est d'ailleurs en se dirigeant vers cette place qu'il fut renversé par le tramway qui causa sa mort en 1926.

Sur le même sujet
perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale