Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pédophilie dans l’Eglise, réactions du primat de Pologne

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 20/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 20/05/2019 à 00:00
presse unsplash

Dans une interview pour la télévision TVN24, le primat de Pologne, Wojciech Polak, annonce que l’Eglise polonaise doit affronter le problème de la pédophilie et passer par « une purgation du péché et du crime ». Il constate que l’Eglise polonaise est en crise car même si les évêques réagissaient en cas de pédophilie, ils ne sauraient pas comment communiquer sur le sujet, voire éviteraient de le faire. D’après le primat, la nouvelle loi du Vatican, qui entre en vigueur le 1er juin, permettra à l’Eglise polonaise de mieux de lutter contre la pédophilie et les tentatives d’étouffer ces affaires. « Nous devons à tout prix protéger les victimes […] Nous devons les aider », déclare-t-il et poursuit que l’Eglise envisage de créer un fonds pour les personnes abusées sexuellement par des prêtres. Il annonce enfin la venue prochaine en Pologne de l’archevêque Charles Scicluna, émissaire du Vatican pour la lutte contre la pédophilie, qu’il a invité déjà l’année dernière ; il nourrit beaucoup d’espoirs quant à sa rencontre avec les évêques polonais. 

Rzeczpospolita et Gazeta Wyborcza annoncent dans ce contexte que la Diète, dominée par le PiS, a adopté la loi sur le durcissement du Code pénal qui concerne surtout la lutte contre la pédophilie. L’opposition estime que « le changement radical du Code pénal doit couvrir l’absence de décisions sur la création d’une commission en charge de la pédophilie dans l’Eglise » (Krzysztof Paszyk du PSL) ou  permettra à l’Eglise de rester impunie (Joanna Scheuring-Wielgus du parti Teraz). De plus, selon Kamila Gasiuk-Pihowicz de la PO, « 60% des cas de pédophilie dans l’Eglise ne sont pas déclarés à la police » et les prêtres pédophiles ne vont pas en prison. Rzeczpospolita déplore que le film des frères Sekielski qui est à l’origine de ce débat national et qui a fait de la pédophilie un sujet majeur de la campagne aux européennes, ne soit visionné que dans les grandes villes. « Il y a des régions entières comme celle de Lublin ou de la Podlachie où le documentaire éveille un très faible intérêt », observe le journal. 

Enfin, Polska The Times consacres plusieurs pages sur la pédophilie dans l’Eglise polonaise et cite entre autres le père Tadeusz Isakowicz-Zaleski, figure importante, ancien dissident et auteur d’un ouvrage sur la coopération d’une partie des prêtres avec le pouvoir communiste. « Les hiérarques de l’Eglise polonaise ont été conscients de l’existence des actes pédophiles […] et ont évité d’affronter cette affaire, voire l’ont banalisée », constate-t-il. « Le manque de réaction a entraîné la multiplication des cas […] C’est pour moi inconcevable et effrayant. Je me sens mal quand je vois qu’une partie de notre hiérarchie se comporte comme une corporation défendant son image au lieu de défendre la vérité », poursuit le prêtre. 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Votre édition de Varsovie cherche un repreneur !

Cet été, l’équipe de Lepetitjournal.com/Varsovie va se renouveler. Suite au départ d’une de ses associées l’édition cherche à renforcer son équipe. Intéressé.e ? Contactez-nous vite.