Mardi 7 décembre 2021
TEST: 2298

PERNOD RICARD – Rencontre avec Eric Benoist

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 16/01/2017 à 23:00 | Mis à jour le 17/01/2017 à 09:26

Lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre d'Eric Benoist, directeur général de la région Europe Centrale du groupe Pernod Ricard. Fort d'une expérience de 23 ans dans l'entreprise à des fonctions de direction marketing et direction pays, il évoque le succès du groupe en Pologne et les spécificités du marché. 

Quelle place occupe Pernod Ricard sur le marché polonais ?  

Pernod Ricard a commencé à explorer le marché polonais dans les années 90 en rachetant une petite société d'export import. Mais l'entreprise a vraiment pris son essor à partir des privatisations du début des années 2000 et lors du rachat de la vodka Wyborowa (produite à Pozna?) et de la marque Absolut (société suédoise) qui détenait la vodka Luksusowa (produit à Zielona Góra). Ces marques sont historiques en Pologne. Wyborowa, par exemple, a été créée en 1927 et va fêter en 2017 ses 90 ans !

Sur le marché polonais, Wyborowa Pernod Ricard commercialise de la vodka polonaise et importe et distribue tous les produits Pernod Ricard. Nous sommes dans le trio de tête du marché des vodkas premium et nous sommes la seule marque de cette catégorie à garantir via l'Association de la Vodka polonaise (Polish vodka association) que nos produits sont conformes à la définition de la vodka polonaise soit :
- des ingrédients limités à un certains nombres de céréales qui sont le seigle, le blé, le triticale, l'orge ou la pomme de terre, en excluant par exemple le maïs ou la  betterave ;
- des  ingrédients cultivés et produits en Pologne.

Hors vodka, nous vendons essentiellement du whisky : la Pologne représente au sein du groupe le 3e plus gros marché pour le whisky, et nous sommes leaders en Pologne avec Ballantine's qui occupe 30% de parts de marché. Nous commercialisons également d'autres  alcools plus confidentiels comme le rhum Havana Club ou le gin Beefeatter.

Quelles sont les difficultés de ce marché ?

Pour nous, la difficulté majeure est liée à la volatilité des consommateurs polonais et leur hypersensibilité au prix. Une caractéristique qui se vérifie aussi dans beaucoup d'autres secteurs ; les Polonais changent très facilement de marque et cela pour quelques zlotys de différence? Cela induit une pression importante sur les prix et les marges et rend très difficile la fidélisation d'un client à une marque. Si les distributeurs des autres pays de l'Est fonctionnent sur de grosses promotions temporaires, ici, ils recherchent le prix le plus bas au quotidien. Un exercice périlleux en Pologne où le secteur de la grande distribution est très concurrentiel. Cela est vraiment une spécificité du marché polonais.

Comment boivent les Polonais ? Les Polonais ont la réputation d'être de gros buveurs mais ce n'est qu'à moitié vrai ! En termes de litres par tête adulte, ils sont à la moyenne européenne. Il n'y a donc pas de surconsommation en Pologne par rapport aux autres pays européens.

En revanche, les Polonais boivent plus par occasion de consommation. En effet, la vodka est consommée lors des repas et sous forme de « shot » pour accompagner les toasts qui vont souvent se répéter. En Pologne on ne boit pas pour rechercher l'ivresse mais pour parler, faire monter l'émotion.

Ceci étant, nous luttons contre la consommation inappropriée d'alcool qui n'est bonne ni pour les buveurs ni pour l'image de l'alcool en général. Nous avons mis en place de nombreuses actions de responsabilité sociale pour informer sur les dangers de l'alcool et promouvoir les mérites d'une consommation responsable. Et le fait que la tolérance à l'alcool au volant soit très faible en Pologne nous aide en ce sens. 

Avez-vous une actualité particulière en 2017 ?

Oui, nous ouvrons fin 2017 le musée de la vodka polonaise dans les bâtiments de l'usine Konesser, à Praga. Ce musée permettra de comprendre les différentes sortes de vodkas polonaises, connaître les 600 ans d'histoire de cette boisson, démêler qui des Polonais et des Russes ont inventé la vodka et enfin faire une dégustation. Car les vodkas n'ont pas toutes le même goût ! Et pour les apprécier, il faut les goûter à température ambiante et avec tous ses sens en éveil.

Des conseils pour un bon cocktail à Varsovie ?

Absolument ! La grande tendance en Pologne ce sont les « speak easy», des bars un peu dissimulés, qui n'ont pas pignon sur rue, qui sont à peine indiqués, en référence aux bars clandestins de l'Amérique de la prohibition. Je recommande par exemple Weles sur Nowogrodzka 11 ou encore Charlie, installé récemment au premier étage d'un immeuble de Mokotowska 39.

Ce sont de superbes bars à cocktails, très bien décorés et avec une excellente technique de barmen. D'ailleurs, Pernod Ricard organise beaucoup de compétitions internationales et les juges sont depuis deux ou trois ans très impressionnés par la technique développée par les barmen polonais qui finissent souvent sur le podium !

Pauline de Bodman (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mardi 17 janvier 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet