Mercredi 1 décembre 2021
TEST: 2298

PARCOURS D’ENTREPRENEURS - Aymeric Monod-Gayraud, co-fondateur et PDG de Freebee

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 20/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 20/02/2013 à 09:17

Alors que la crise économique balaye toujours l'Europe et que la Pologne n'est pas épargnée, investir, se développer et réussir reste possible, notamment dans les nouvelles technologies. La preuve avec Aymeric Monod-Gayraud co-fondateur de Freebee.

Jeune cadre dynamique, il a laissé son costume de la City au placard et nous accueille en tenue "casual". A peine en retard, il nous avoue s'être dit que des Français excuseraient sûrement une réunion qui s'éternise.  

Né à Paris d'un père français et d'une mère polonaise, Aymeric Monod-Gayraud s'installe à Varsovie après des études (entre autres à Cambridge) et un début de carrière au Royaume-Uni. Lassé par des années "folles" à travailler dans la finance, il cherche un moyen d'allier sa reconversion professionnelle à son ascendance polonaise. Il y a deux ans, il décide de changer de vie, de trouver un projet pour rebondir et devenir son propre patron. C'est l'histoire de la création de Freebee, qu'AymericMonod-Gayraud a fondé l'année dernière en association avec un ami d'enfance américano-polonais, rencontré sur les bancs du collège. 

Freebee? c'est cadeau !
Le pari de Freebee : miser sur le service et le potentiel de développement des nouvelles technologies en Pologne.  En créant une application qui repose sur les programmes de fidélité, Freebee rapproche le monde des Smartphones de celui du commerce de proximité.  Le symbole de l'entreprise, une petite abeille ("travailleuse") repose sur un jeu de mot anglais, "freebie » signifiant "cadeau gratuit".

Aymeric Monod-Gayraud présente Freebee comme une plateforme qui permet à n'importe quelle entreprise ayant un accès direct au client (cafés, restaurants, commerces divers), d'offrir aux consommateurs son propre programme de fidélisation. Et Freebee vise aussi directement les utilisateurs qui téléchargent gratuitement l'application et font leurs achats dans les enseignes partenaires en capitalisant des points.
« Aujourd'hui, plus de 40% des polonais ont un Smartphone, ce qui leur permet de pouvoir faire beaucoup plus que téléphoner. L'utilisateur télécharge l'application sur son téléphone et dès qu'il consomme, il scanne un code QR (un type de code-barres en deux dimensions) fourni aux entreprises partenaires et comptabilise des points dans le programme de fidélité ». Terminés les portefeuilles saturés de cartes à faire tamponner, tout est sur l'appli? Plus le consommateur a de points, plus il a accès à des cadeaux et promotions. Ces offres sont déterminées par les entreprises, ce qui rend la plateforme Freebee très flexible. 

Déjà près de 600 partenaires
L'offre Freebee est centrée sur les commerces de proximité. "Les grands groupes ont déjà leurs propres programmes de fidélisation, en général via une carte plastique qui leur permet d'enregistrer la totalité des achats pour réaliser des statistiques. Freebee s'oriente plutôt vers de plus petites entreprises n'ayant pas les moyens de monter leurs propres programmes de fidélisation. Notre application permet aux entreprises partenaires de disposer de statistiques sur les caractéristiques des consommateurs (âge, sexe, localisation?), leurs préférences et la fréquence de leurs visites. Ces statistiques impossibles à obtenir avec les cartes en carton permettent de mieux connaître les clients, et d'adapter les offres à leurs attentes". 

Disponible en polonais et en anglais, Freebee est la première application de ce type lancée en Pologne.  A ce jour, elle couvre un grand nombre de points de vente (850) répartis sur près de 600 partenaires dans 24 villes (comme Salad Story (20 points de ventes dans tout le pays), Simple Creative Products (plus de 40 points de ventes), Echo Taxi (une société de taxi à Lublin qui regroupe presque 100 chauffeurs). "Pour le marché polonais, il fallait miser sur la possibilité d'utiliser l'application dans un grand nombre d'endroits. C'est pour cela que le plus gros de nos ressources a été utilisé pour développer les partenariats".

Les Smartphones sont moins nombreux en Pologne que dans d'autres pays européens, et c'est donc un moment idéal pour investir le marché : "Nous étions les premiers, ce qui nous donne plus de chances de réussir. Nous sommes arrivés au bon moment. De plus, la Pologne représente un marché de 38 millions d'habitants, en pleine mutation, avec une jeunesse ouverte aux évolutions parce qu'elle n'a pas connu le communisme. Le potentiel est énorme".

Les deux associés ont commencé à travailler sur le projet en avril 2011 pour lancer Freebee un an plus tard. Aujourd'hui, c'est une équipe de plus de 30 personnes qui travaille au développement de Freebee en Pologne. Demain, en parallèle de la conquête du marché des PME, pourquoi ne pas imaginer de nouveaux développements avec des "partenaires grande marque". Les entreprises qui vendent leurs produits via divers circuits de distribution, sans accès direct au consommateur (marques de cosmétiques, équipement, aliments et boissons?), pourraient être les prochaines cibles de Freebee.

www.freebee.pl 

Sybille Billiard ? Charles Hubert (www.lepetitjournal.com/varsovie) - mercredi 20 février 2013

Photos : Freebee

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet