Lundi 25 juin 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Etude: climat économique en Pologne selon les investisseurs étrangers

Par CCI France-Pologne | Publié le 24/04/2018 à 10:58 | Mis à jour le 24/04/2018 à 16:44
Climat économique en Pologne

Les avantages de la Pologne dans l'opinion des investisseurs étrangers comprennent l'appartenance à l'UE, la qualité du personnel, la disponibilité des sous-traitants et une infrastructure qui s’améliore.

Malheureusement, les entreprises étrangères ayant leur activité en Pologne soulignent que la disponibilité d'employés qualifiés diminue nettement. Cependant, 90% des investisseurs affirment qu'ils investiraient de nouveau en Pologne. C'est un résultat élevé, bien que 5,5 points de pourcentage inférieur par rapport à l'année dernière. Selon la treizième édition de l'enquête de conjoncture menée par la Chambre de Commerce et d’Industrie Allemande en Pologne, en coopération avec treize autres chambres bilatérales affiliées au Group of Chambers of Commerce, la Pologne occupe la deuxième place après la République Tchèque dans le classement actuel des pays européens par rapport à l'attractivité des investissements. 300 entreprises étrangères ayant leur activité en Pologne et un total d'environ 1700 en Europe ont participé à l’enquête.

3 x personnel

Parmi les 21 facteurs d’attractivité des investissements utilisés dans l’étude, comme l’année précédente, l’appartenance à l’Union et la qualification des employés sont les facteurs les plus appréciés par les entreprises étrangères ayant leur activité en Pologne. En troisième place, nous avons pu voir l’évaluation de la qualité des études supérieurs, en quatrième – la productivité et la motivation des employés. Les investisseurs incluent également la qualité et la disponibilité des sous-traitants, ainsi que la qualité de l’infrastructure en tant qu’avantages d’investissement de la Pologne.

La disponibilité du personnel diminue, l’évaluation du système de formation professionnelle à la hausse 

Au milieu, il y a les conditions pour la recherche et le développement, l’accès aux subventions publiques et de l’UE, ainsi que le montant des coûts de la main-d’œuvre (tous ces facteurs sont estimés à environ 3 points sur 5 possibles). Cependant, les entreprises signalent clairement une baisse de la disponibilité des employés qualifiés (une diminution de cinq points dans le classement des facteurs d’attractivité) et une pression concernant les coûts de rémunération. L’augmentation moyenne attendue des salaires en 2018 est, selon les répondants, d’environ 6,2%. Par rapport à l’année dernière, l’évaluation du système de formation professionnelle en Pologne s’est améliorée (en hausse de six points, à 2,88 points sur cinq possibles) et flexibilité du temps de travail (en hausse de quatre points, à 2,84 points).

Les notes les plus faibles pour la stabilité politique et sociale et la prévisibilité de la politique économique

Comme en 2016 et 2017, les notes les plus faibles en 2018 ont été attribuées à la stabilité politique et sociale et à la prévisibilité de la politique économique en Pologne. Ces deux facteurs sont évalués à environ 2,4 points sur cinq possibles.

Bonne condition actuelle de l’économie et perspective de développement en 2018

La grande majorité des entrepreneurs qui ont participé à l’enquête de conjoncture 2018 a évalué positivement l’état actuel de l’économie polonaise. La moitié (50%) a choisi une note satisfaisante et 46,4% – bonne. Seulement 3,6% des répondants ont exprimé une opinion négative.

1/3 des entrepreneurs interrogés (33,8%) ont estimé que les perspectives de l’économie polonaise en 2018 étaient meilleures que l’année dernière. Selon plus de la moitié des entreprises (54,4%), elles restent inchangées.

Les entreprises restent optimistes au sujet de leur situation

Les entrepreneurs interrogés évaluent de manière optimiste la situation de leurs propres entreprises. 64,3% la trouve bonne, 32,5% disent qu’elle est satisfaisante. Plus de la moitié des répondants (56,6%) prévoient que la situation de leur entreprise s’améliorera au cours de cette année. 46,7% des entreprises interrogées prévoient une augmentation du chiffre d’affaires, 45,4% – une augmentation de l’emploi et 36,7% – une augmentation des dépenses d’investissement en 2018.

La Pologne est la deuxième du classement européen

Pour 300 entreprises étrangères ayant leur activité en Pologne et interrogées dans l’enquête, la Pologne est le leader par rapport à l’attractivité des investissements parmi les PECO, depuis des années. Selon une estimation globale de 1 700 entrepreneurs issus de 20 pays européens qui ont participé à l’enquête de cette année, la Pologne est en deuxième place derrière la République Tchèque. Ce même classement se maintient depuis 2016, donc depuis trois dernières éditions de l’étude.

L’Estonie monte à la troisième place (de la quatrième place l’année dernière), devant la Slovaquie (troisième place l’année dernière). Les différences en termes de points entre les pays sont faibles, dans certains cas, elles concernent des centièmes de points – La République Tchèque a marqué 4,11 points en 2018 sur six possibles, la Pologne – 3,99 points, l’Estonie – 3,98 points, la Slovaquie – 3,98 points, presque ex aequo avec l’Estonie.

À propos de l’étude

Les répondants de l’enquête évaluent les pays européens, y compris la Pologne, à travers le prisme de 21 facteurs d’attractivité des investissements, notés sur une échelle de 1 à 5, et évaluent directement les économies européennes (sur une échelle de 1 à 6). Ils s’expriment également sur la situation actuelle des économies dans lesquelles ils sont actifs, de la situation de leurs entreprises et de leurs perspectives de développement..

L’enquête a été réalisée en février et mars 2018 par la Chambre de Commerce et d’Industrie Allemande en Pologne, en coopération avec treize autres chambres bilatérales en Pologne, affiliée au Group of Chambers of Commerce (CCGI) : américaine, autrichienne, belge, britannique, canadienne, espagnole, française, irlandaise, italienne, néerlandaise, portugaise, scandinave et suisse. C’est la 13ème édition de cette étude. 300 entreprises étrangères actives en Pologne et environ 1 400 investisseurs issus de plusieurs autres pays européens y ont participé. Au total, l’enquête a rassemblé environ 1 700 répondants.

Dans l’échantillon polonais de 300 entreprises : 198 investisseurs étrangers sont issus d’Allemagne; 20 – des États-Unis; 14 ex aequo – de France et de Suisse, 7 d’Autriche, 5 de Suède et 4 d’Espagne. Le reste des répondants étaient, entre autres, les investisseurs actifs en Pologne, issus : du Canada, de Finlande, du Danemark, d’Italie, des Pays-Bas, de Norvège, d’Irlande et du Portugal. En même temps, l’étude a été menée par des chambres allemandes bilatérales dans le monde (AHK, Auslandshandelskammer) et a couvert, au-delà de la Pologne : République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Estonie, Lituanie, Lettonie, Croatie, Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Serbie, Macédoine, Ukraine, Biélorussie, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Kosovo et Albanie.

RAPPORT DE L’ÉTUDE >>>

 


 

 

CCI France Pologne

CCI France-Pologne

La CCI France-Pologne (CCIFP) c’est plus de 450 entreprises, près de 120 rencontres par an, quelques milliers de participants à nos événements et une ambiance extraordinaire à la française !
0 CommentairesRéagir

Que faire à Varsovie ?

AGENDA DU WEEK-END

AGENDA DU WEEK-END – Voiliers, théâtre et petit-déjeuner

Qui dit nouvelle semaine dit nouvelle séléction d’évènements pour le week-end, au programme : BMW au stade PGE Naradowy, le festival du théâtre de rue, ou un peu de shopping avec la foire de la mode