Vendredi 30 octobre 2020

Un roman qui prend encore plus de sens à l’heure du Covid

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 03/09/2020 à 18:56 | Mis à jour le 03/09/2020 à 20:06
Contes de la violence ordinaire

Malgorzata Saadani est une coach et consultante polonaise qui intervient dans les thématiques variées liées aux solutions des conflits, à la succession en entreprise, au développement du leadership et de la créativité, à l'efficacité personnelle et à  l'équilibre de vie. Après avoir lu le livre de Cédric Tavernier, responsable de lepetitjournal.com/Varsovie, elle nous apporte son analyse.

 

Malgorzata Saadani
Malgorzata Saadani

 

Des violences ordinaires exacerbées à l’heure du Covid 19

De toute évidence, à l’ère du Covid nous vivons une période historique pleine de surprises et de rebondissements, palpitante et extrêmement exigeante pour tout le monde. Pour des sociétés opulentes tranquillement installées dans le prévisible et dans le paisible depuis des années, le choc est de taille.

Pour ceux qui ont l’habitude de côtoyer les crises, les conflits et la souffrance au quotidien – apprivoiser ce qui se passe actuellement est peut-être paradoxalement plus aisé, ou du moins compréhensible. C’est précisément mon cas puisque mes interventions en tant que coach ont toujours été marquées par des situations hautement problématiques chez les Clients, aussi bien institutionnels qu’individuels. Je peux affirmer que l’Humain est par sa nature discret sur ce qu’il estime être sa faiblesse, et faire appel à l’aide professionnelle pour dépasser ses difficultés est toujours un signe révélateur de grande souffrance. Je sais qu’il y a des différents profils et spécialités de coaching, mais pour ma part le plus souvent c’est l’accompagnement dans des situations vraiment dures.

Il y a déjà des années, je me suis intéressée de près au phénomène du harcèlement moral sur le lieu de travail et plus généralement à ce que la science entend sous le terme largement plus complexe de « mobbing » et ses enjeux psychologiques, sociaux et juridiques[1]. De là, mon intérêt de découvrir le concept des « Contes de la violence ordinaire » de Cédric Tavernier était spontané et je n’ai pas été déçue.

 

L’art de raconter les violences de tous les jours

Comment conter les violences ordinaires ? Cédric Tavernier a trouvé une méthode non seulement novatrice et contemporaine, mais aussi pédagogique ! Son récent ouvrage récemment paru aux Éditions Sydney Laurent est en fait un recueil d’histoires personnelles, classées, catégorisant les violences que ces dernières veulent conter. Elles sont ensuite enrichies d’explications théoriques sourcées d'une manière accessible.

L’un des points forts de ce roman expérimental tel que son Auteur le définit, est cette construction ordonnée d’office que je viens d’énoncer, mais aussi la narration en réseau, fort intéressante, qui se veut être à perspectives multiples. Là, c’est d’autant plus nécessaire que les situations de violence, sous-entendent des situations de conflits; or la chose la plus importante dans la compréhension et la solution d’un conflit est de donner la parole et l’écoute à toutes les parties concernées.

À travers les chapitres qui défilent, des histoires très personnalisées et très génériques à la fois, détaillent au Lecteur les mécanismes de divers types de violences : leurs premiers signes d’alerte, leurs ancrages et leurs effets finaux destructeurs. Finalement, la bonne compréhension de ces emboîtements relationnels serait-elle peut-être, l’unique voie vers la capacité à l’autodéfense et à l’amélioration du bien-être sociétal ?...

 

Casser le cercle vicieux de la violence

Casser le cercle vicieux de la violence apparaît comme étant une mission personnelle de tout un chacun. C’est justement grâce à la synergie des actions volontaristes individuelles, que la dynamique collective pourrait être éventuellement impactée, à l’instar de tous les anciens combats sociaux justes : les droits des femmes, des travailleurs, des minorités et des opprimés en tous genres.

Les violences éducatives, familiales et de couple, scolaires, professionnelles, dirigées contre soi-même, cyberviolences et manipulations pathologiques ont besoin d’être connues et expliquées du grand public pour qu’elles puissent être identifiées et combattues.

Dans un monde en plein bouleversement dû au Covid, forcés au confinement, aux diverses contraintes imposées à la liberté de tout un chacun, faisant face à une crise globale en plein essor, nous assistons à la remontée de ce qu’il y a de meilleur et aussi de ce qu’il y a de pire chez l’Humain. Nous sommes donc plus que jamais exposés aux risques de violences aussi bien subies qu’exercées (!) Le livre de Cédric Tavernier vient à point nommé pour nous en rappeler les grands fondamentaux intemporels en la matière.

Vous pouvez commander le livre en version papier sur Amazon ou en e-book à la maison d'édition Sydney Laurent.

Book trailer ci-dessous:

 

 

Malgorzata Saadani

Coach ICC, conférencière et médiatrice

www.coachonline.net

Économiste en relations internationales et gestionnaire de formation initiale, lauréate de la prestigieuse Warsaw School of Economics et haut cadre certifiée par l’École nationale d’administration publique de Pologne, elle a exercé pendant plus de 28 ans à l’international dans les différents milieux professionnels aussi bien du secteur public que celui privé, avant de se consacrer au coaching à partir de 2007. Cette vocation qui dure déjà depuis de 13 ans lui a permis d’accompagner de nombreuses personnes dans leur quête du développement personnel et de mettre en valeur leurs potentiels par la voie de l’évolution audacieuse et rationnelle.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Varsovie ?

TOURISME

PKiN - Un emblème contesté

Après avoir longtemps fait planer l'ombre de l'URSS sur la capitale polonaise, le Palais de la Culture et de la Science (Pałac Kultury i Nauki ou PKiN) est aujourd'hui un symbole de Varsovie.

Vivre à Varsovie

CULTURE

Janusz et Grażyna, ou les beaufs version polonaise

Janusz et Grażyna sont des noms que beaucoup de Polonais associent à certains vices et caractères dits “beaufs”, “kitsch” ou “stupides”. De nombreuses blagues surgissent autour de ces prénoms.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.