Dimanche 26 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ÖZLEM KOST ART – Dans l'univers d'une artiste turque à Varsovie

Par Pauline Papacaloduca | Publié le 02/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 02/04/2019 à 00:00
Diapositive1

De la céramique, des mosaïques, des sculptures et diverses autres œuvres artistiques, voici toutes ces merveilles qu’on découvre en pénétrant dans la maison d'Özlem, une artiste turque qui s'est installée en Pologne il y a bientôt 9 ans ! Dans le cadre des visites culturelles de Varsovie Accueil, Lepetitjournal.com/Varsovie s’est plongé dans son univers artistique le temps d'une matinée, et vous fait partager ce moment.

 

Un parcours riche et mouvementé

10h. Après avoir bravé le froid, nous arrivons à l'adresse indiquée, nous montons au dernier étage d'un grand immeuble et sommes accueillis par notre hôte dans une ambiance chaleureuse et artistique. Özlem est turque, elle a débuté sa vie artistique avec la céramique il y a 20 ans. Elle rejoint à cette époque un studio d'art privé et organise sa première exposition en Turquie. Or, son jeune âge s'avère vite être un frein pour sa carrière artistique, à 27 ans elle n’est pas prise au sérieux. Elle décide alors de déménager à Londres pour poursuivre sa formation  dans une école d'art pendant 1 an. Les différences entre les deux pays se sont tout de suite fait sentir, nous raconte-t-elle. En Turquie, par exemple, il était très dur d'obtenir les matériaux, il fallait aller chercher les briques à la fabrique, les travailler soi-même... A Londres, tout était plus simple et déjà prêt à l'utilisation. Le coût élevé de la vie la contraint à quitter la ville et à s'installer à Varsovie en 2010. En arrivant en Pologne, elle fait la connaissance d'un autre artiste, Marek Sulek, qui l’initie à de nouvelles techniques. Dans son studio, elle apprend à utiliser la résine. Ce procédé reste cependant très compliqué à maîtriser en effet, il faut trouver une résine de bonne qualité et les contraintes pour bien travailler sont nombreuses (il ne faut ni trop de chaleur, ni d’endroit poussièreux)... Pour continuer à se former, elle suit des cours de mosaïque dans un studio d'art à Konstancin. Désireuse d’approfondir son art, elle décide, il y a 2 ans, de retourner en Turquie pour suivre un cours de mosaïque antique qui utilise notamment le marbre comme matériau principal. Aujourd'hui, elle vit de la vente de ses différentes œuvres et des cours de mosaïques qu'elle donne aux adultes et aux enfants.

 

Une vision de l'art originale alliant modernité et art classique !

Pendant la visite, Özlem nous livre sa vision de l'art. L’art est pour elle une manière d’atteindre le bonheur, que ce soit dans la réalisation des œuvres ou bien dans leur exposition. Et lorsque l’on entre dans son appartement, on ne peut l'ignorer. En effet, celui-ci rassemble ses propres créations, « quand je vois les œuvres que j'ai moi-même réalisées, ça me rend heureuse » nous dit-elle. Elle crée avant tout pour elle-même en utilisant les couleurs, les techniques, les matériaux qui lui plaisent. Elle essaie également de réaliser des œuvres utiles. On peut effectivement retrouver dans sa maison un banc qu'elle a elle-même confectionné ou bien encore une table et un plateau réalisés en résine.

 

Un travail minutieux de longue haleine

Özlem nous fait ensuite découvrir l’atelier où elle travaille. On y découvre toutes sortes de matériaux et de colles destinés à ses divers travaux personnels. C'est aussi là qu'elle donne ses cours. Özlem nous montre la manière dont elle travaille les pièces pour les utiliser dans ses œuvres. Si ses outils ressemblent, à première vue, à des instruments de torture leur utilisation minutieuse permet de couper toutes sortes de pièces afin d’obtenir la taille adéquate, de lisser les contours pour obtenir une pièce parfaite pour la réalisation de mosaïques par exemple. Dans cet atelier, nous pouvons également observer certaines de ses œuvres en cours, une mosaïque, un porte-manteau mais aussi les œuvres de ses élèves. Avant la réalisation d’une pièce, les élèves d'Özlem dessinent un croquis sur papier, elle leur donne ensuite son avis puis ils discutent ensemble des matériaux à utiliser. L'élève est alors prêt à se lancer dans la confection de son œuvre. 

Vous pouvez contacter Özlem sur Facebook

 

table

 porte-manteau

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

INTERVIEW

Lou Doillon - "L'album ressemble à l'étrange patchwork que je suis"

Lou Doillon était à Varsovie pour un concert intimiste au club Hybrydy et présenter son nouvel album, le très beau Soliloquy.  Nous avons eu la chance de rencontrer cette artiste chaleureuse et...

Communauté

"Qu'est-ce qu'être une mère ?" La parole aux mamans

Lepetitjournal.com/Varsovie a décidé de donner la parole à quelques mamans de la communauté française et polonaise en leur demandant de répondre à la question « qu’est-ce qu’être mère ?».